EconomyÉconomieAprès le coronavirus, le régime iranien tue les gens...

Après le coronavirus, le régime iranien tue les gens par la famine

-

De multiples manifestations ont récemment éclaté dans diverses villes d’Iran, à la suite de l’augmentation de 100 à 400 % des prix du pain et d’autres produits de base.

Ayant déjà connu une augmentation du prix de l’essence en novembre 2019, qui a déclenché un soulèvement national, les responsables du régime iranien, craignant une réaction populaire, attribuent cette augmentation à des événements internationaux et à des facteurs fictifs.

Le 9 mai, le chef suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a défendu la politique économique du président du régime et a déclaré: « Aujourd’hui, le travail que fait le gouvernement dans le domaine de l’économie est important et a besoin de l’aide de tout le monde, c’est-à-dire de toutes les institutions, les différentes branches, les gens, les groupes doivent tous aider le gouvernement, si Dieu le veut, à atteindre ses objectifs. La patience est également nécessaire. »

Contrairement aux affirmations de Khamenei, dans un discours au parlement du régime, Behzad Rahimi a évoqué la pauvreté et la faim du peuple iranien : « Après avoir éliminé la viande, le riz, les fruits, les pâtes, les noix et le pain, comment pouvons-nous répondre à l’augmentation des pâtes de plusieurs centaines de pour cent ? Avant de réduir le pouvoir d’achat des gens, ne faites aucun compliment et annoncez officiellement que les gens devraient manger du pain sec.»

Après le coronavirus, le régime iranien tue les gens par la famine

La vérité est que le régime iranien dirige une machine à tuer, à commencer par l’exécution massive de prisonniers politiques en 1988, puis le meurtre de 1 500 personnes en novembre 2019, et enfin en favorisant l’expansion du coronavirus. Maintenant, il semble que cette tendance se poursuive, les prix élevés des biens de tous les jours étant inabordables pour la plupart des gens, le régime impose pratiquement la famine à la société.

Raïssi a désespérément tenté de défendre la performance du gouvernement, déclarant : « La question de la vie des gens pendant le coronavirus était une grave préoccupation. 700 familles iraniennes pleuraient chaque jour leur deuil. »

Il a oublié qu’au cours des deux dernières années, le gouvernement iranien n’a jamais annoncé une telle statistique, et il a omis de mentionner qu’il refuse d’annoncer le nombre réel de personnes massacrées lors des manifestations de novembre 2019, craignant la réaction furieuse du peuple iranien.

Cependant, par inadvertance, il a confirmé les statistiques précédemment annoncées par la Résistance iranienne, qui a comptabilisé plus d’un demi-million de morts.

Le 24 août, citant le Dr Holakouee, professeur à l’Université des sciences médicales de Téhéran, le quotidien d’État Shargh a écrit : «Le nombre de morts devrait être deux fois et demie à trois fois supérieur au nombre officiel. Mais je dis que vous pouvez augmenter le nombre de morts jusqu’à sept fois. »

Raisi a ridiculement affirmé qu’environ 300 000 rials [~ 1 $] seraient disponibles en aide pour la population, mais n’a pas précisé quand ni comment cela serait réalisé et mis en œuvre à l’échelle nationale.

Il a déclaré: «Au début de l’année, nous voulons avoir un changement de prix pour certains produits de base. Il est actuellement prévu qu’un tel soutien soit accordé pendant deux mois, puis il sera transformé en un coupon électronique. Ce sera une aide vitale pendant un mois ou deux jusqu’à ce que l’infrastructure technique du coupon électronique soit entièrement préparée. »

À peine un jour après les propos de Raïssi, le ministre de l’Agriculture du régime a déclaré : « Parce que l’infrastructure nécessaire n’est pas disponible pour l’attribution du coupon, des dépôts en espèces seront effectués ».

Le quotidien d’État Tejarat News n’a pas tardé à citer l’un des économistes du régime, qui a averti que « les nouvelles subventions en espèces ne peuvent pas être supprimées ».

Jalil Rahimi Jahanabadi, membre du parlement du régime, a mis en garde le régime contre la colère du peuple sur son compte Twitter et a déclaré : « Publier le prix de la farine et le calculer au taux mondial en dollars ; C’est une grosse erreur. Si les dépenses des gens doivent être aux prix mondiaux, leurs revenus doivent être au niveau mondial et en dollars aussi, pas les rials sans valeur. Ne testons pas la patience des gens. Le seuil de tolérance des gens a atteint le niveau le plus bas possible depuis des années. »

Immédiatement après que le prix de la farine a été multiplié par cinq à dix, le régime a promis au peuple iranien qu’avec davantage de subventions en espèces, il empêcherait la pression sur la population de l’augmentation du prix du pain. Selon le ministre de l’Économie du régime, environ 77 millions de personnes en Iran ont le droit de recevoir une « allocation de subsistance ». Le montant supposé de la subvention pour environ 30 % de ces personnes est de 400 000 rials [~ 1,33 $], tandis que pour 60 % supplémentaires, la subvention sera de 300 000 rials.

Discutant du ridicule de fournir des subventions à 77 millions de personnes, la chaîne Telegram du régime, Chand Sanieh, a écrit qu’un certain nombre de ménages n’auront droit à aucune subvention. Ils ont dit que ces « les familles qui ont fait trois voyages à l’étranger au cours des quatre dernières années, families qui ont une voiture de plus de 300 millions de rials ou une voiture publique de plus de 400 millions de rials , ceux dont le revenu est supérieur à quatre millions de rials et une famille de cinq personnes dont le revenu est supérieur à huit millions de rials par mois. »

Grâce à cette subvention, les salaires des travailleurs ne seront pas augmentés. De plus, les enseignants et autres employés, à l’exception des employés du gouvernement et des infirmières, ne pourront recevoir aucune subvention. Par conséquent, la promesse du régime de fournir des allocations de subsistance à 77 millions de personnes est un mensonge.

Craignant la réaction populaire, le ministre de l’Intérieur du régime a déclaré : « Les gens reçoivent des subventions pour l’augmentation du prix de ces quatre produits de base », tandis que le ministre de l’Agriculture a affirmé que l’augmentation du prix de certains produits serait compensée par la versement de subventions.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous