EconomyÉconomieMoscou rassure Téhéran avec un accord sur l'énergie

Moscou rassure Téhéran avec un accord sur l’énergie

-

Reuters – La Russie a signé avec l’Iran une « feuille de route » sur leur coopération à long terme dans le domaine énergétique visant à amadouer le régime de Téhéran après le ralliement de Moscou à un quatrième train de sanctions internationales destinées à lui faire abandonner ses activités nucléaires sensibles.
 
Le ministre russe de l’Energie, Sergueï Chmatko. La Russie a signé avec l’Iran une « feuille de route » sur leur coopération à long terme dans le domaine énergétique visant à amadouer le régime de Téhéran après le ralliement de Moscou à un quatrième train de sanctions internationales destinées à lui faire abandonner ses activités nucléaires sensibles. (Reuters/Oleg Popov)

Les relations bilatérales se sont rafraîchies au premier semestre, parallèlement au rapprochement avec Washington, avocat résolu de ces sanctions, et Moscou, qui a laissé percer une irritation croissante devant le refus de l’Iran de fournir à la communauté internationale des éléments permettant de la rassurer sur le pacifisme de ses ambitions nucléaires.

La « feuille de route » signée par les ministres iranien et russe chargés de l’énergie prévoit une coopération accrue dans ce domaine par essence stratégique et la création d’une banque commune pour financer des projets conjoints dans les secteurs pétrolier et gazier.

« Les sanctions n’entraveront pas notre coopération bilatérale », a affirmé le ministre russe, Sergueï Chmatko, interrogé après la cérémonie de signature de la « feuille de route » avec le ministre du Pétrole iranien, Massoud Mirkazemi.

Ce dernier a minimisé l’impact des dernières sanctions internationales, soulignant que l’Iran commençait à ne compter que sur ses propres ressources. Il a assuré que ces mesures ne porteraient préjudice qu’aux sociétés souhaitant travailler avec la République islamique.

VERS UNE « FEUILLE DE ROUTE ÉLARGIE »

Les contrats représentant des milliards de dollars signés par les « majors » russes Gazprom, Gazprom Neft et Loukoïl avec l’Iran pour l’aider à exploiter ses gisements pétroliers et gaziers sont gelés du fait des sanctions adoptées début juin par le Conseil de sécurité de l’Onu.

C’est pourquoi la Russie cherche à trouver les moyens de maintenir sa coopération énergétique avec l’Iran tout en respectant les sanctions. Selon Chmatko, les compagnies russes pourraient fournir à la République islamique des produits raffinés.

L’Iran, qui doit importer ces produits pour satisfaire les besoins voraces de sa population en essence subventionnée, est confronté aux réticences de ses fournisseurs traditionnels comme la branche commerciale de Loukoï ou les maisons de négoce indépendantes, qui s’exposent à des représailles américaines.

« Nous n’avons pas discuté d’opérations commerciales, mais s’il y a un intérêt commercial et des conditions avantageuses, les compagnies russes sont certainement prêtes à fournir des produits pétroliers à l’Iran », a déclaré Chmatko.

Les deux parties se reverront au dernier trimestre pour finaliser les accords bouclés et envisagent de conclure une « feuille de route élargie » en vue de « coopérer dans les domaines de l’électricité, l’énergie nucléaire et les énergies renouvelables ».

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous