EconomyÉconomieIran: pas d'augmentation du prix de l'essence dans l'immédiat

Iran: pas d’augmentation du prix de l’essence dans l’immédiat

-

AFP: Le gouvernement iranien a retardé d’au moins un mois l’augmentation du prix de l’essence, mesure phare d’un plan de suppression progressive des subventions devant entrer en vigueur à partir de fin septembre, selon un haut responsable cité mercredi par la presse.

Le quota actuel de 60 litres d’essence accordé chaque mois à chaque automobiliste au prix subventionné (environ 0,10 USD le litre) est maintenu jusqu’au 22 octobre, selon Mohammad-Reza Rouyanian, responsable de l’organisme chargé de la gestion des carburants en Iran, cité par les médias iraniens.

Le tarif « semi-subventionné » de 0,40 USD le litre d’essence en vigueur au delà de ce quota est également maintenu pour un mois.

Le montant et les modalités de la hausse du prix de l’essence dans le cadre du plan gouvernemental de suppression des subventions n’ont toujours pas été révélés par les autorités, et font depuis plusieurs semaines l’objet de spéculations dans la presse et parmi la population.

« La date exacte de l’application du plan sur les subventions appartient au président et c’est lui qui l’annoncera », a précisé M. Rouyanian.

Le gouvernement a annoncé la suppression progressive, à partir du mois iranien de Mehr commençant le 23 septembre, des subventions à l’énergie et aux produits de première nécessité. Ces subventions coûteraient actuellement, selon les estimations officielles, quelque 100 milliards de dollars par an au budget de l’Etat, qui a décidé d’assainir ses finances.

Le projet gouvernemental, difficilement adopté par le Parlement en janvier après des mois de bataille avec l’exécutif, divise depuis le début le camp conservateur au pouvoir en Iran.

Certains responsables, notamment parlementaires ou religieux, craignent qu’il n’ait un effet économique et social dévastateur. Ils redoutent notamment une relance de l’inflation déjà élevée (près de 10% selon les chiffres officiels jugés sous estimés par de nombreux experts), alors que l’Iran souffre par ailleurs d’une faible croissance (1,8% en 2009 selon le FMI, moins de 1% en 2009/2010 selon des estimations citées par la presse iranienne) et d’un chômage important (14% selon le gouvernement, 22% selon le Parlement).

Les autorités ont prévu de reverser dès le mois prochain à la population, sous forme d’aides directes, une partie des économies attendues de ce plan afin d’en atténuer l’impact sur les couches les plus défavorisées.

Le chef de la Cour des compte iranienne dépendant du Parlement, Abdolreza Rahmani Fazli, a cependant encore fustigé le 7 septembre une réforme « dangereuse », qui va selon lui provoquer « une hausse des prix » et pourrait « entraîner de graves conflits politiques dans le pays ».

Outre l’essence, la suppression des subventions concerne le gaz et l’électricité, pour lesquels aucun nouveau prix n’a encore été annoncé.

Certains foyers ont toutefois commencé à recevoir, depuis quelques semaines, des factures d’électricité avec des montants multipliés parfois par sept, selon les témoignages recueillis par l’AFP.

La suppression des subventions intervient par ailleurs alors que l’Iran commence également à subir les premiers effets des sanctions économiques sévères mises en place cet été par les pays occidentaux, dans la foulée d’une nouvelle condamnation de la politique nucléaire controversée de Téhéran par le Conseil de sécurité de l’ONU.

7,062FansLike
1,155FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous