EconomyÉconomieLe sud-coréen Daewoo Electronics racheté par un groupe industriel...

Le sud-coréen Daewoo Electronics racheté par un groupe industriel iranien

-


AFP: Le groupe iranien Entekhab Industrial a pris le contrôle du groupe sud-coréen Daewoo Electronics pour 518 millions de dollars, selon une information de la presse iranienne confirmée dimanche à l’AFP par une source diplomatique à Téhéran.

Entekhab Industrial a « acheté Daewoo Electronics pour 518 millions de dollars », a indiqué dimanche le quotidien réformateur Shargh, précisant que ce groupe iranien était en concurrence avec le suédois Electrolux pour reprendre Daewoo Electronics, en difficulté depuis de nombreuses années.

Une source diplomatique ayant requis l’anonymat a confirmé à l’AFP que « le contrat final a été signé il y a quelques jours, et le rachat par Entekhab est effectif ».

Entekhab Industrial, entreprise privée de taille moyenne, est basée à Ispahan (centre de l’Iran). Elle produit des appareils électroménagers comme réfrigérateurs, machines à laver, fours à micro-onde ou téléviseurs.

Daewoo Electronics, qui produit le même type d’équipements, est issu de l’éclatement en 1999 du conglomérat sud-coréen géant Daewoo, regroupant également des chantiers navals et un constructeur automobile.

Daewoo Electronics était depuis cette date sous le contrôle (à 97,5%) d’un consortium de ses banques créditrices. Un responsable de ce consortium a précisé à l’agence sud-coréenne Yonhap que la vente d’une « participation majoritaire » à Entekhab avait été signée le 8 novembre. L’opération sera effective après le règlement, dans les trois mois, du montant de la transaction qu’il a évaluée à 577,7 milliards de wons (511 millions de dollars).

Cette opération intervient alors que l’Iran est sous le coup de sévères sanctions économiques internationales pour son programme nucléaire controversé. Ces sanctions, doublées d’une forte pression américaine, ont entraîné depuis l’été le retrait d’Iran de sociétés comme le constructeur automobile Kia, ou la fermeture de la banque iranienne Mellat à Séoul, affectant les activité des quelque 2.000 entreprises sud-coréennes commerçant avec l’Iran.

Séoul a également imposé des restrictions aux investissements dans le secteur pétrolier et gazier iranien, ainsi que sur la réassurance des transactions entre les deux pays estimées à 9,7 milliards de dollars en 2009.

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous