EconomyÉconomieIran: chute de la production automobile au cours des...

Iran: chute de la production automobile au cours des trois derniers mois

-

TEHERAN, 14 juil 2012 (AFP) – La production automobile de l’Iran a baissé de plus de 36% au cours des trois derniers mois, selon des statistiques du ministère de l’Industrie citées par l’agence Isna qui a expliqué cette situation par un « manque d’argent » des constructeurs.

La production est tombée à quelque 241.500 véhicules durant le premier trimestre de l’année iranienne (du 21 mars au 20 juin), selon ces chiffres.

L’Iran, premier producteur d’automobiles au Moyen-orient, avait construit plus de 1,5 million de véhicules en 2011/2012.

Cet effondrement de la production coïncide avec l’arrêt de l’envoi à l’Iran de pièces détachées par le constructeur français Peugeot en raison des sanctions occidentales contre ce pays.

Peugeot est partenaire du principal constructeur automobile iranien Iran Khodro, qui fabrique localement des 405 et 206 en intégrant toutefois encore 5 à 10% de pièces importées de France. Ces deux modèles représentent environ 40% de la production iranienne de voitures particulières.

Peugeot a annoncé en février l’arrêt de l’envoi de pièces détachées en Iran et a rapatrié la plupart de son personnel, en invoquant les difficultés créées par l’embargo bancaire occidental contre ce pays qui a compliqué les échanges commerciaux et provoqué une pénurie de devises.

Les importations de pièces détachées de Peugeot par Iran Khodro représentaient 700 à 800 millions d’euro par an, selon les chiffres disponibles à Téhéran.

Le patron de l’Association des constructeurs automobiles iraniens, M. Ahmad Nematbaksh, a expliqué à Isna la chute de la production par « le manque d’argent mis à la disposition des constructeurs » par l’Etat, qui a provoqué « une crise de liquidités ».

Citant des responsables du secteur, le quotidien économique Donaye Eghtesad a estimé que cette baisse de production « sans précédent depuis 20 ans » risquait de mettre en difficulté tout le secteur automobile, et notamment les sous-traitants, avec fermetures d’usines et licenciements à la clef, si le gouvernement ne débloquait pas une aide d’un milliard de dollars.

Le secteur automobile génère près de 500.000 emplois directs et indirects en Iran, selon les estimations officielles.

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous