Intelligence ReportsTerrorismeSyrie/ Iran : Des centaines de pasdaran participent à...

Syrie/ Iran : Des centaines de pasdaran participent à une intervention au sol soutenue par l’aviation russe

-

Syrie/  Iran : Des centaines de pasdaran participent à une intervention au sol soutenue par l'aviation russe

Alors que les forces aériennes russes ont commencé à bombarder la Syrie depuis mercredi, des centaines de pasdaran iraniens arrivés ces derniers jours en Syrie participent à une intervention au sol soutenue par l’aviation russe.

Les frappes aériennes Russes accompagnent la progression des troupes au sol de la Syrie et ses alliés. L’avant-garde des pasdaran iraniens arrivée en Syrie a pour but de s’emparer des territoires perdus par Assad au profit des rebelles. « Ils sont des centaines avec de l’équipement et des armes. Et ils seront suivis par d’autres », a affirmé une source libanaise à Reuters. L’agence a indiqué la semaine dernière que l’opération visait tout d’abord les environs d’Idlib et d’Hamah.

Déjà au mois de mars, le quotidien arabe Asharq al-Awsat rapportait que « plus de 600 pasdaran du régime iranien participent aux combats actuellement en cours au sud de la Syrie. L’implication des militaires du régime iranien en Syrie n’est plus limitée aux conseillers militaires et aux commandants des opérations. Les pasdaran du régime iranien sont massivement entrés en Syrie».

Les pasdaran iraniens ont été incapable de prévenir les revers militaires successifs du régime de Bachar Assad face à la rébellion. Une alliance de groupes insurgés a fait une rapide percée plus tôt cette année dans la province d’Idlib, expulsant complètement les forces gouvernementales de toute cette zone frontalière avec la Turquie.

En mars, les rebelles ont chassé les milices pro-régime des secteurs de Bosra al-Cham. Bosra est située dans la province de Deraa, berceau de la révolte. Les rebelles se sont ensuite emparés de la ville d’Idleb (nord-ouest), 2e capitale provinciale à échapper au contrôle du régime, après Raqa (nord).

En avril, le régime perd la ville de Jisr al-Choughour (province d’Idleb, nord-ouest), qui tombe aux mains de la coalition après à peine quatre jours de combats. Jisr al-Choughour avait une valeur stratégique car elle est près de Lattaquié.

 

Lire aussi: 

Iran : Rohani défend fermement les atrocités d’Assad à New York

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous