Intelligence ReportsTerrorismeDes dirigeants chiites irakiens perdent leurs illusions vis-à-vis de...

Des dirigeants chiites irakiens perdent leurs illusions vis-à-vis de l’Iran (ex-ambassadeur américain)

-

Des dirigeants chiites irakiens perdent leurs illusions vis-à-vis de l’Iran (ex-ambassadeur américain)

Dans le Wall Street Journal de vendredi, M. Khalilzad, ancien ambassadeur des États-Unis en Afghanistan, en Irak et aux Nations Unies, écrit : « La croyance populaire à Washington D.C. est de penser que l’Irak est désespérément rangé du côté de l’Iran. La meilleure chose que les États-Unis puissent faire, selon cette opinion, est de détruire d’État Islamique là-bas et de développer une relation de confiance avec le Kurdistan indépendant ou semi-indépendant en Irak. »

« C’est ce que devrait faire Washington. Mais il ne devrait pas non plus abandonner le reste de l’Irak. Si j’en crois les rencontres récentes à Bagdad avec les dirigeants irakiens, dont le Premier Ministre Haider al-Abadi, le pays n’est pas perdu. »

« C’est vrai que l’Iran possède une influence considérable en Irak. Le fait que les forces américaines se soient totalement retirées en 2011 a créé un vide que l’Iran et ses rivaux régionaux ont tenté de combler, dévastant ainsi le pays. La désintégration de l’armée irakienne et la montée des milices chiites pour combattre l’État Islamique, connu également sous le nom de Daech, a augmenté l’influence iranienne. Et pourtant, beaucoup de dirigeants chiites perdent leurs illusions vis-à-vis de l’Iran et veulent renforcer leurs liens avec les États-Unis. »

« Dans la province orientale de Diyala, les attaques meurtrières de Daech rappellent constamment combien coûte le fait de placer les envoyés iraniens sur le champ de bataille. En janvier les milices chiites de l’organisation Badr, soutenues par l’Iran, ont revendiqué une victoire dans la province, remportée sans l’aide des États-Unis, mais la province est loin d’être débarrassée de Daech aujourd’hui. »

Les dirigeants irakiens craignent, souligne M. Khalilzad, que les milices éclipsent leur rôle méritoire contre Daech et deviennent les parties ou les instruments d’une guerre civile chiite.

Il ajoute qu’il existe « un fort ressentiment contre l’autoritarisme iranien et leur manque de respect pour la souveraineté irakienne. J’entends des plaintes quant au fait que Qassem Souleimani, commandant des Forces Qods iraniennes, ait participé à des réunions secrètes à Bagdad sans visa ou sans avertir de sa présence. En novembre, l’Iran a envoyé un demi-million de personnes, et pas seulement des touristes inoffensifs, de l’autre côté de la frontière sans les papiers adéquats. »

« Il y a des chiites irakiens radicaux – comme M. Sadr et plusieurs groupes pro-milices iraniennes, tel que l’Assaeb Al el-Haq- qui veulent qu’il n’y ait que peu, voire aucune, relation avec les États-Unis mais une majorité, à mon avis, souhaitent avoir de bonnes relations à la fois avec l’Iran et l’Amérique. En font partie l’ayatollah Sistani, le leader spirituel des chiites irakiens, et le Premier Ministre. J’en ai même rencontré quelques-uns qui sont très hostiles à l’Iran et sont attachés aux États-Unis. »

« L’Irak n’est définitivement pas acquis au régime iranien – et aujourd’hui le poids des États-Unis est à nouveau assez haut après leur retrait. Washington a une opportunité de reconstruire son influence si elle agit adéquatement. Les irakiens veulent adopter une politique régionale équilibrée mais ils ont besoin de l’assurance, alors qu’ils naviguent dans les eaux troubles des rivalités sectaires régionales, que l’Amérique protège leurs arrières. Il existe, parmi les sunnites, les chiites et les Kurdes, un soutien fort à l’idée d’un lien renouvelé avec les États-Unis. Ce serait une erreur de la part de Washington de ne pas partager les mêmes sentiments », ajoute-t-il.

 

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous