Intelligence ReportsTerrorismeDes soulèvements nationaux aux guerres de drones, le régime...

Des soulèvements nationaux aux guerres de drones, le régime iranien est en train de sombrer

-

Les manifestations en Iran se poursuivent sans discontinuer. Malgré des centaines d’arrestations et des hauts et des bas, des rassemblements ont lieu chaque jour à travers tout le pays. Selon les militants et l’opposition au régime, au moins 400 personnes, dont 23 enfants, ont été tuées au cours des manifestations.

La plupart des manifestants qui ont été arrêtés n’ont pas encore eu droit à un avocat. Même leurs familles ne sont pas informées de l’endroit où se trouvent les personnes arrêtées.

Pendant les manifestations antigouvernementales, les manifestants peignent de plus en plus de graffitis sur les murs de la ville, qui sont des slogans contre le régime. Dans plusieurs quartiers de la capitale Téhéran et d’autres villes, on pouvait lire ces derniers jours sur les murs des inscriptions telles que « A bas le dictateur ».

En outre, les manifestants ont attaqué de nombreux quartiers généraux du régime avec des cocktails Molotov, utilisés pour leur répression. Tout a commencé lorsqu’une jeune fille nommée Jina Mahsa Amini est morte à cause de la violence policière. Depuis lors, des milliers de personnes en Iran manifestent contre les valeurs et les lois médiévales du régime.

Les manifestations se sont depuis étendues au niveau international. Dans tous les grands pays du monde, les gens descendent dans la rue pour attirer l’attention sur les violations des Droits de l’Homme en Iran.

Mais ce n’est pas la seule question concernant le régime des mollahs qui a attiré l’attention du monde entier au cours des dernières semaines. Pris au coeur de sa crise interne, le régime a décidé de soutenir l’armée russe avec des drones kamikazes qui sont maintenant utilisés contre les villes d’Ukraine et ses citoyens sans défense.

Dès la mi-juillet, des rapports indiquaient que l’Iran préparait une livraison massive de drones à la Russie. Le conseiller à la sécurité nationale du président américain Biden, Jake Sullivan, a déclaré publiquement que leurs informations indiquent que Téhéran se prépare à déployer rapidement plusieurs centaines de drones.

Ce n’est pas quelque chose qui devrait nous surprendre en raison de la nature du soutien apporté par ce régime au terrorisme mondial. Car dans les relations internationales, ce régime n’appartient pas au camp de la paix. Son ingérence au cours des quatre dernières décennies a apporté la misère et la guerre à de nombreux pays du Moyen-Orient.

Selon les médias, l’Iran souhaite également exporter prochainement des missiles vers la Russie. Les experts voient dans la première utilisation de drones de combat iraniens en dehors du Moyen-Orient une radicalisation de la politique iranienne.

Les adversaires de Téhéran dans la région connaissent le danger. Ces dernières années, les rebelles houthites soutenus par l’Iran au Yémen ont utilisé des drones iraniens pour attaquer des installations pétrolières saoudiennes et Abu Dhabi, la capitale des Émirats arabes unis (EAU). Les troupes américaines en Syrie ont également été attaquées avec des drones iraniens.

Des soulèvements nationaux aux guerres de drones, le régime iranien est en train de sombrerEt comme d’habitude, Téhéran nie toutes ses activités malveillantes, il nie également fournir de telles armes à la Russie. Mais les débris des drones abattus en Ukraine sont difficiles à nier. Et les images diffusées sur les médias sociaux confirment le soupçon que Téhéran ne dit pas la vérité et que les commentaires du porte-parole de son ministère des Affaires étrangères lundi sont un mensonge pur et simple, et l’UE ne croit pas non plus en l’Iran.

Selon les médias, l’armée ukrainienne a déclaré que des soldats des Gardiens de la révolution du régime étaient stationnés du côté russe du front dans l’est et le sud de l’Ukraine en tant qu’instructeurs ou pilotes de drones.

Il s’agit de drones kamikazes du régime iranien appelés Shahed-136. Ces systèmes d’armes peuvent transporter des charges explosives pesant jusqu’à 60 kilogrammes à une portée allant jusqu’à 2 500 kilomètres. Ils fonctionnent par GPS et peuvent voler sans pilote vers n’importe quelle cible programmée si celle-ci ne bouge pas.

La plupart de ces drones sont produits en Iran, mais aussi depuis peu au Tadjikistan. Le 17 mai, le régime a ouvert une usine de drones dans ce pays.

La situation est particulièrement sensible sur le plan politique, car le régime lui-même est actuellement aux prises avec des troubles intérieurs. Les fonctionnaires de l’UE concluent également que si les informations ukrainiennes sont correctes et que le régime iranien fournit des armes à la Russie, les sanctions seront inévitables.

Le mercredi 19 octobre 2022, selon Politico, les ambassadeurs de l’UE se sont mis d’accord sur de nouvelles sanctions contre l’Iran en raison de ses ventes d’armes à la Russie.

Dès le mois d’avril, un peu moins de sept semaines après le début de l’attaque russe en Ukraine, le  » Guardian  » britannique a rapporté que le régime iranien faisait passer des munitions et des armes à la Russie, notamment des armes antichars mobiles, des missiles antichars et des lance-roquettes brésiliens.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous