Iran and its NeighboursIrakLondres accuse l'Iran d'être lié aux insurgés irakiens

Londres accuse l’Iran d’être lié aux insurgés irakiens

-

AFP, Londres, 5 octobre – Londres a pour la première fois accusé mercredi l’Iran d’être lié aux insurgés sunnites en Irak et d’avoir fourni à des groupes rebelles des explosifs puissants utilisés dans des attaques contre des soldats britanniques, des accusations démenties dans la soirée par Téhéran.

« Il y a des preuves que les Iraniens sont en contact avec des groupes sunnites », a déclaré mercredi à des journalistes sous couvert de l’anonymat un haut responsable britannique.

« Je ne pense pas que ce soit par bienveillance », a-t-il ajouté.
Le responsable a aussi accusé les Gardiens de la Révolution iraniens d’avoir fourni la technologie en matière d’explosifs employée dans une série d’attaques mortelles contre des soldats britanniques en Irak.
La Grande-Bretagne dispose de quelque 8.000 soldats en Irak. Depuis l’invasion du pays en mars 2003, elle a perdu 95 hommes, dont huit l’été dernier, tués dans l’explosion de bombes placées sur le bord de la route.

« Nous pensons que cela provient du Hezbollah libanais via l’Iran », a-t-il affirmé.

Il s’est en revanche refusé à dire si les Gardiens de la Révolution avaient agi sur ordre du gouvernement de Téhéran ou de manière autonome.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Hamid Reza Assefi, a sommé dans la soirée la Grande-Bretagne d’apporter des preuves à ces accusations « mensongères ».

« S’ils (les Britanniques) ont des preuves, ils n’ont qu’à les fournir. Mais ils n’ont aucune preuve. Ce sont eux-mêmes qui sont responsables de l’instabilité en Irak et ils en accusent les autres », a-t-il déclaré.

C’est la première fois qu’un responsable britannique accuse l’Iran, dont la population est majoritairement chiite, d’avoir des liens avec les insurgés sunnites en Irak. Téhéran est régulièrement accusé de vouloir accroître son influence en Irak mais dément être impliqué dans le conflit.

Début août, le secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld avait affirmé que des armes venant « sans aucune ambiguïté » d’Iran avaient été trouvées en Irak.

A l’époque, un responsable américain avait indiqué à l’AFP sous couvert d’anonymat que les Américains avaient découvert deux semaines plus tôt une cache d’armes avec des bombes beaucoup plus puissantes que celles artisanales utilisées par les insurgés irakiens et spécialement conçues pour détruire les blindés.

Il avait précisé que les Américains croyaient eux aussi que ces bombes avaient été acheminées en Irak par des Gardiens de la révolution iraniens.

De son côté, le New York Times avait cité en août des responsables américains pour qui la fabrication de ces engins laissait entendre l’existence d’une nouvelle coopération entre chiites iraniens et sunnites irakiens.

Pour le responsable britannique, l’Iran pourrait aussi vouloir ainsi envoyer des messages d’avertissement à la Grande-Bretagne à propos du programme nucléaire iranien.

« Ce serait tout à fait naturel qu’ils veuillent nous envoyer un message: ‘Ne jouez pas avec nous’. Ce ne serait pas étranger aux (habitudes) politiques de Téhéran », a-t-il déclaré.

La tension a monté d’un cran au cours des dernières semaines entre Téhéran et Londres.

Des manifestations se sont déroulées devant l’ambassade de Grande-Bretagne à Téhéran pour dénoncer les pressions internationales sur l’Iran dans le domaine nucléaire, et samedi dernier, un responsable judiciaire iranien, à l’instar de la presse conservatrice, a accusé Londres d’être lié aux auteurs des attentats meurtriers commis en juin dans la région à majorité arabe du Khouzistan, à la frontière irakienne.
La Grande-Bretagne a démenti avec force mercredi ces accusations « incorrectes et irresponsables ».

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous