Iran and its NeighboursIrakAl-Zarqaoui tué dans un raid américain en Irak

Al-Zarqaoui tué dans un raid américain en Irak

-

AP, Bagdad, Irak, 8 juin – De Patrick Quinn – Abou Moussab al-Zarqaoui, chef d’al Qaïda en Irak, a mené certains des attentats-suicides les plus sanglants en Irak ainsi qu’une campagne d’enlèvements et de décapitation d’otages jusqu’à sa mort dans un raid américain jeudi. Il aurait été apparemment victime de son propre orgueil, des dirigeants irakiens ayant affirmé qu’une vidéo qu’il avait mise sur Internet les avait aidés à retrouver sa trace.

L’impact immédiat de sa mort sur l’insurrection est difficile à définir.

Al-Zarqaoui était un des principaux chefs de l’insurrection, mais son influence au sein du mouvement n’a jamais été clairement définie. Les guérilleros irakiens sunnites du pays auraient joué un rôle tout aussi important dans la lutte contre les forces américaines et le nouveau gouvernement irakien.

Toutefois, al-Zarqaoui était derrière la vague d’attentats sanglants la plus meurtrière et a participé à faire de l’invasion américaine rapide de l’Irak en 2003 un combat contre-insurrectionnel éreintant.

Ce militant d’origine jordanienne aurait décapité en personne au moins deux otages américains, Nicholas Berg en avril 2004 et Eugene Armstrong en septembre 2004. Les Etats-Unis avaient offert une récompense de 25 millions de dollars pour sa capture, même montant que pour le leader d’al Qaïda, Oussama ben Laden.

L’année passée, il a déplacé sa campagne au-delà des frontières irakiennes, commettant un triple attentat-suicide le 9 novembre 2005 dans des hôtels d’Amman où 60 personnes sont décédées, ainsi que d’autres attentats en Jordanie et même une attaque à la roquette depuis le Liban contre le nord d’Israël.

Il a également cherché à déclencher une guerre civile entre les Musulmans sunnites et chiites au Moyen Orient. Il a demandé aux Sunnites de se soulever contre les Chiites sur une bande audio mise sur Internet la semaine dernière où il s’est répandu en injures contre les Chiites pendant quatre heures, les désignant d’ennemis de l’Islam.

En avril, il a sorti une vidéo montrant son visage pour la première fois, apparemment dans le but d’asseoir son image en tant que leader des insurgés en Irak et héro des extrémistes sunnites dans la région.

Les hauts responsables irakiens ont déclaré jeudi que cette vidéo avait permis aux forces américaines et irakiennes de les mener à al-Zarqaoui.

7,062FansLike
1,162FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous