Iran and its NeighboursIrakBlair va appeler la Syrie et l’Iran à s'impliquer...

Blair va appeler la Syrie et l’Iran à s’impliquer sur l’Irak et le Proche-Orient

-

AFP, Londres, 13 novembre – Le Premier ministre britannique Tony Blair va appeler lundi à une plus grande implication de la Syrie et de l’Iran pour assurer la paix en Irak et au Proche-Orient, lors d’un discours qu’il doit prononcer à Londres.

Ses services ont précisé que M. Blair allait, au cours de ce discours annuel prononcé à la City en l’honneur du Lord maire de Londres, « établir auprès de la Syrie et de l’Iran les bases sur lesquelles ces deux pays peuvent s’appuyer pour aider à un développement pacifique de la situation au Proche et Moyen-Orient plutôt que de l’entraver; ainsi que les conséquences auxquelles ils (pourraient faire face) s’ils ne le faisaient pas ».

Sur l’Irak, les journaux britanniques de lundi ont indiqué qu’il devait concéder que l’approche britannique devait « évoluer » pour faire face au changement de nature du conflit, en pleine montée de la violence, y compris contre les militaires américains et britanniques.

Il devait aussi défendre la position britannique d’alignement aux Etats-Unis dans le domaine des Affaires étrangères, fortement controversée.

Le Guardian a rapporté samedi que le Premier ministre devait inciter la semaine prochaine l’administration américaine à entamer des discussions avec la Syrie et l’Iran sur la situation en Irak et au Proche-Orient.

Il doit, toujours selon ce quotidien, s’entretenir mardi par vidéo conférence avec le comité du Groupe d’étude sur l’Irak, présidé par l’ancien secrétaire d’Etat James Baker et destiné à évaluer la situation en Irak.

Concernant la relation avec les Etats-Unis, M. Blair devait également indiquer lors de son discours lundi que ce serait insensé d’abandonner « la relation spéciale » entre Londres et Washington.

La seule politique étrangère « britannique » valable est celle basée « sur des alliances solides », y compris avec l’Union européenne. « Pour cette raison, notre partenariat avec les Etats-Unis et notre appartenance à l’UE sont adaptés précisément à la Grande-Bretagne », devait-il ajouter.

« Pour cette raison, l’anti-américanisme et l’euroscepticisme (…) sont la voie la plus sûre vers la destruction de notre intérêt national », selon M. Blair.

7,062FansJ'aime
1,177SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Ce que les empoisonnements au gaz en Iran nous disent sur le régime au pouvoir

Depuis des mois, des écoles en Iran sont dans le collimateur d'attaques au gaz contre les enfants du pays....

Le régime iranien se dirige vers l’obtention d’armes nucléaires

Le régime iranien est une fois de plus au centre d'une dangereuse escalade de la prolifération d’armes nucléaires. Un...

Le Congrès américain soutien la quête du peuple iranien pour une République démocratique et laïque

Plusieurs membres bipartites de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté une résolution (H. RES. 100) soutenant le...

Une vague d’attaques par empoisonnement contre des écoles laisse des centaines de personnes malades

L'Iran est secoué depuis trois mois par des empoisonnements en série contre des écoles réservées aux filles, qui ont...

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite l'inquiétude du régime iranien. La veille du dernier mercredi de...

Conférence de la Journée internationale de la femme en soutien à la lutte des femmes en Iran

Le 4 mars, une conférence a eu lieu en l'honneur de la journée internationale de la femme. Conférence intitulée...

Doit lire

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous