Iran and its NeighboursIrakL'imam radical al-Sadr a quitté l'Irak pour l'Iran

L’imam radical al-Sadr a quitté l’Irak pour l’Iran

-

Nouvelobs.com, 14 février – Selon un responsable américain, l’imam radical anti-américain aurait quitté son bastion dans un quartier de Bagdad à l’approche de l’offensive destinée à rétablir la sécurité.

L’imam radical chiite Moqtada al-Sadr, pourfendeur des Etats-Unis et chef de la milice de l’Armée du Mahdi, a quitté l’Irak pour l’Iran à l’approche de l’offensive destinée à rétablir la sécurité dans Bagdad et l’arrivée des renforts annoncés par le président George W. Bush, a déclaré mardi 13 février un haut responsable américain.

Al-Sadr aurait quitté son bastion dans un quartier de Bagdad il y a quelques semaines, selon ce responsable, qui se prononçait sous couvert d’anonymat. L’imam se trouverait en Iran, où vivent des membres de sa famille.

DEGRE DE CONTROLE

Selon le responsable américain, des divisions au sein des opérations politiques et miliciennes dirigées par Al-Sadr ont également pu provoquer son exil. Toutefois, ce déplacement n’est probablement pas définitif, a encore jugé ce responsable.

Ces informations faisaient surface alors que les autorités irakiennes ont déclaré mardi qu’elles fermeraient les frontières avec l’Iran et la Syrie pendant 72 heures, dans le cadre de l’offensive censée rétablir la sécurité à Bagdad.

Le responsable américain a déclaré qu’il était difficile de connaître le degré de contrôle qu’al-Sadr maintenait sur son organisation et sa milice depuis l’Iran.

« La question pour nous est dans quelle mesure son organisation va participer au processus politique », a déclaré le responsable, en référence aux liens tantôt forts tantôt rompus d’al-Sadr avec le gouvernement irakien.

PLUS GRANDE MENACE CONTRE L’UNITE IRAKIENNE

La milice de l’imam chiite, l’Armée du Mahdi, est considérée comme la plus grande menace contre l’unité irakienne. La milice est accusée de violentes représailles contre la communauté sunnite après le bombardement d’un important sanctuaire chiite il y a un an, et figure en première ligne des cibles de l’offensive sécuritaire sur Bagdad.

Les Etats-Unis pressent depuis plusieurs mois le gouvernement de Nouri al-Maliki d’agir contre al-Sadr, mais le Premier ministre a jusqu’ici été réticent, soucieux de garder le soutien politique de l’imam. (AP)

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous