Iran and its NeighboursIrakLes provocations de l’Iran

Les provocations de l’Iran

-

The Wall Street Journal, 13 février – Dimanche, les hauts officiers de l’armée américaine ont enfin exposé les preuves détaillées démontrant que l’Iran fournit les armes qui tuent des soldats américains en Irak. La question désormais est de savoir quelle leçon vont en tirer l’administration Bush et l’élite politique américaine et ce qui va changer dans leur politique vis-à-vis de l’Iran.

Nous supposons que de manière générale, Washington va prétendre que ces preuves sont inexistantes ou va suggérer que ces informations ne sont pas prouvées, ou encore affirmer que le gouvernement de Bush est seul responsable de ces « persécutions » contre l’Iran. Cette réaction est guidée par l’impulsion donnée par les recommandations de la commission Baker-Hamilton à la fin de l’année dernière en faveur d’un « engagement » des USA avec Téhéran afin de trouver ensemble une solution diplomatique ou politique honorable en Irak.

Mais les preuves rassemblées sur les munitions de fabrication iranienne montrent à quel point cette idée est illusoire. Les Iraniens ne veulent pas d’une solution politique qui permettrait au gouvernement chiite modéré, soutenu par les USA, de diriger Bagdad. Leur objectif est de nous anéantir afin de nous faire repartir chez nous, pour que leurs alliés chiites radicaux puissent s’emparer du pouvoir et que l’Iran devienne un centre de pouvoir régional. Ils s’imaginent également que plus la défaite qu’ils imposeront sera sanglante, moins les États-Unis auront de chances de soutenir un jour un changement de régime à Téhéran ou à Damas.

Des sources du Pentagone affirment que les munitions iraniennes sont apparues en Irak il y a plusieurs années et que des trafiquants d’armes ont été arrêtés à la frontière avec l’Iran. L’élément nouveau est l’étalage en public de l’existence de ces armes iraniennes et de leur bilan estimé : plus de 170 Américains tués en mission et plus de 600 blessés.

Le principal coupable est une bombe de bord de route fabriquée spécialement, et que l’armée a baptisée EFP ou explosively formed penetrator. Contrairement aux obus irakiens faits avec des moyens de fortune utilisés par les extrémistes sunnites contre les forces américaines, l’EFP est fabriqué de façon à pénétrer les blindages et est ainsi plus efficace que les Humvees contre les cibles difficiles. La brigade américaine Stryker actuellement à Bagdad en découvre de plus en plus fréquemment dans la ville. Dans le passé, ce type de bombe de bord de route était utilisé au Liban contre les tanks israéliens par les guérillas du Hezbollah soutenues par l’Iran.

Selon le département à la Défense, les dirigeants iraniens arrêtés récemment par les forces américaines en Irak étaient en possession de documents suggérant qu’ils étaient peut-être impliqués dans le trafic d’armes. Un d’entre eux, Moshin Chizari, haut commandant des Gardiens de la Révolution, a été arrêté puis libéré en raison de son statut « diplomatique » en décembre. « L’Iran participe de manière significative aux attaques contre les forces de la coalition et soutient également les violences faites contre les forces de sécurité irakiennes et le peuple irakien », a déclaré un haut responsable à la Défense à Bagdad.

« De manière significative » est une expression lourde de sens ici. Les extrémistes sunnites affiliés à Al Qaïda et au parti Baath de Saddam restent de loin la plus grande menace pour les forces américaines en Irak. Nous ne pensons pas par ailleurs que les informations divulguées à propos de l’Iran puissent pousser qui que ce soit à perdre de vue la mission première des États-Unis pour les mois à venir : sécuriser Bagdad face au terrorisme sunnite pour que les Irakiens chiites ne recherchent pas une protection auprès des milices.

Toutefois, il serait bon que l’administration Bush et les membres du Congrès fassent comprendre à Téhéran qu’ils ne le laisseront pas tuer des Américains en toute impunité. Le président Bush a évoqué ce sujet dernièrement mais la principale préoccupation au Capitole semble être de décourager M. Bush plutôt que dire à l’Iran de cesser de tuer des GI. Est-ce qu’aucun candidat démocrate à la présidence ne va s’opposer et dire : peu importe ce qu’ils pensent de l’Irak, l’aide iranienne au massacre d’Américains est un acte hostile ?

Prendre les Gardiens de la Révolution pour cibles ou bien des usines d’armes iraniennes, quand elles peuvent être localisées, ne devrait pas être hors de propos lorsque la vie de soldats américains est en jeu. Si le général David Petraeus, nouveau commandant en Irak, pense qu’une telle pression sur l’Iran est cruciale pour remplir sa mission à Bagdad, il mérite alors d’obtenir le feu vert.

Mais le point le plus important ici concerne la nature du régime iranien et ses ambitions nucléaires. Les provocations de l’Iran en Irak ont été suffisamment meurtrières, mais elles pourraient être beaucoup plus violentes encore si les mollahs venaient à ne plus craindre l’éventualité de représailles des États-Unis. En tant que puissance nucléaire, ils pourraient devenir encore plus insouciants et attaquer les intérêts des USA et de ses alliés dans la région. Alors nous verrons à quoi ressemble un vrai tyran.

7,062FansLike
1,155FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous