Iran and its NeighboursIrakRencontre entre experts iraniens et américains à Charm el-Cheikh

Rencontre entre experts iraniens et américains à Charm el-Cheikh

-

AFP, Charm el-Cheilk, 4 mai – Des experts iraniens et américains se sont rencontrés vendredi à Charm el-Cheikh, en Egypte, en marge de la conférence internationale sur l’Irak, a déclaré le ministre irakien des Affaires étrangères Hoshyar Zebari.

« Aujourd’hui, en marge de la conférence, il y a eu une réunion entre les parties américaine et iranienne, au niveau des experts, non pas au niveau ministériel », a indiqué M. Zebari au cours d’une conférence de presse conjointe avec son homologue égyptien Ahmed Aboul Gheit.

Il a précisé que la rencontre avait réuni « des ambassadeurs et des membres des délégations ».

Interrogé sur les déclarations iraniennes accusant les Etats-Unis de se livrer à des actes terroristes en Irak et leur impact sur un éventuel rapprochement entre les deux pays, M. Zebari s’est borné à dire que les entretiens au niveau des ambassadeurs étaient un « signe positif ».

« Il n’y avait aucune réunion prévue entre la secrétaire d’Etat américaine et le ministre (iranien) des Affaires étrangères. Il n’y avait rien de prévu à l’avance. Mais la réunion a eu lieu et c’est le plus important. C’est un début, a-t-il indiqué.

La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a échangé jeudi des formules de politesse d’usage avec le chef de la diplomatie d’Iran Manouchehr Mottaki à l’occasion d’un déjeuner auquel participaient d’autres responsables. Mais cet échange a été considéré comme significatif entre deux pays qui n’ont pas de relations diplomatiques depuis 1980.

A l’ouverture de la réunion vendredi, l’Iran a accusé les Etats-Unis de se livrer à des actes de « terrorisme » en Irak.

« Créer un endroit sûr pour ces terroristes qui tentent de transformer le territoire irakien en base pour attaquer les voisins de l’Irak, devrait être condamné », a affirmé M. Mottaki à l’ouverture de la réunion.
Un porte-parole de la délégation iranienne à Charm el-Cheikh a confirmé à l’AFP que M. Mottaki faisait bien allusion aux Etats-Unis.

« M. Mottaki faisait référence aux pays qui, comme les Etats-Unis, se livrent à des actes de terrorisme en Irak », a-t-il déclaré. « Quand les Etats-Unis arrêtent cinq diplomates iraniens en Irak, c’est un acte de terrorisme », a-t-il ajouté sous le couvert de l’anonymat.

7,062FansLike
1,168FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous