Iran and its NeighboursIrakL'ONU recommande vivement à l'Irak de respecter les droits...

L’ONU recommande vivement à l’Irak de respecter les droits de l’opposition iranienne

-

Iran Focus, Londres, 07 mars – Un haut fonctionnaire des Nations Unies a critiqué le gouvernement irakien jeudi pour n’avoir pas su protéger le principal groupe d’opposition iranien basé dans la Province de Diyala, à la frontière avec l’Irak.

“ Je suis profondément préoccupé par les informations que je continue de recevoir concernant la dégradation de la situation à la Cité/ Camp d’Achraf (en Irak) et ses environs, après une explosion le 8 février 2008 qui a détruit les pompes à eau de Zorganieh, qui approvisionnent le secteur ”, déclare Jean Ziegler, le Rapporteur Spécial de l’ONU au droit à l’alimentation au Conseil de Droits de l’homme, dans un communiqué de presse à Genève.

Le camp Achraf abrite les membres de l’Organisation des Moudjahidine du peuple de l’Iran (l’OMPI), l’ennemi juré de Téhéran.

À 3h30 heure locale le 8 février, une explosion puissante a détruit la station de pompage d’eau à 25km à l’ouest d’Achraf, coupant eau de la cité et d’au moins 20.000 Irakiens des environs.

L’OMPI a dit que l’attaque a été effectuée par les agents du Corps de Gardiens de la révolution du régime iranien – la Force Qods (le CGR-QF) et constitue un crime de guerre.

Un cheik de conseil tribal local Hamid Ziab responsable de la sécurité de la station dans le cadre des Conseils de l’Eveil sunnites nouvellement formé, avait été assassiné deux jours plus tôt. La population locale a accusé la Force Qods de sa mort.

« Cette station de pompage fournissait l’eau potable et d’irrigation à la Cité d’Achraf et à ses environs, couvrant plus de 20.000 personnes. L’explosion a causé une pénurie d’eau et de nourriture à la population locale, qui s’appuie sur un approvisionnement en nourriture local déjà gravement atteint par la rareté de l’eau. La situation est rendue plus critique avec un climat de plus en plus chaud », ajoute Jean Ziegler dans son communiqué.

Il a indiqué avoir reçu des rapports disant que l’explosion pouvait être « destinée à augmenter la pression sur plus des 3.000 membres de Moudjahidine du peuple d’Iran (l’OMPI)”.

« Le camp reste sous le contrôle de la force multinationale conformément à l’accord de démobilisation que les autorités irakiennes ont signé avec l’OMPI en mai 2003. En juillet 2004, le gouvernement des Etats-Unis a reconnu aux membres de l’OMPI le statut de Personnes Protégées en vertu de la Quatrième Convention de Genève, signifiant qu’ils ne devaient pas être déportés, expulsés ou rapatriés, ou déplacés à l’intérieur de l’Irak. », précise le haut fonctionnaire onusien. Son communiqué porte un coup aux efforts de Téhéran pour faire expulser l’OMPI en Iran.

« Les droits à l’alimentation et à l’eau potable sont protégés par la loi humanitaire internationale. La Déclaration Universelle de Droits de l’Homme reconnaît le droit de chacun « à un niveau de vie adéquat pour sa santé et son bien-être et ceux de sa famille, y compris l’alimentation », et d’autres instruments internationaux des droits de l’homme, auxquels a adhéré l’Irak, expliquent clairement la protection de ces droits. »

« Les autorités irakiennes n’ont pas réussi à protéger les habitants de la Cité d’Achraf et de ses environs des actions de tierces personnes qui les empêchent de jouir des droits à l’alimentation et à l’eau et créent une situation humanitaire critique », a dit Ziegler.

« Les autorités compétentes doivent restaurer en toute urgence l’approvisionnement en eau de tous les habitants de la région affectée par l’explosion de la station de pompage d’eau ; la population affectée doit être protégée de la violation de ses droits par des tierces personnes. »

“J’appelle aux autorités irakiennes à prendre des mesures immédiates pour garantir les droits à l’alimentation et l’eau des habitants de Cité d’Achraf / le camp Ashraf et ses environs”, a-t-il ajouté.

Le Rapporteur Spécial au droit à l’alimentation a envoyé une lettre au gouvernement irakien le 17 octobre 2006 où il soulève entre autres la préoccupation concernant les dégâts causés par une série d’explosions sur la pipeline d’eau de 26 km allant de la station de pompage au bord du Tigre jusqu’au Camp Achraf. Cela aurait affecté les habitants du camp et des villages voisins en eau potable pendant environ deux semaines. L’irrigation avait aussi été coupée par les explosions.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous