Iran and its NeighboursIrakL'Iran ne devrait pas se mêler des affaires des...

L’Iran ne devrait pas se mêler des affaires des pays arabes (Egypte)

-


AFP: Doha – Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, a affirmé que l’Iran ne devrait pas se mêler des affaires intérieures des pays arabes du Golfe, ni s’immiscer dans celles de l’Irak et du Liban.

« Les interventions de l’Iran dans les affaires intérieures (des pays) du Golfe ne doivent pas être autorisées », a déclaré M. Aboul Gheit dans une interview publiée vendredi dans le journal qatari Al-Sharq.

« Nous disons à nos frères iraniens (…) qu’ils doivent laisser l’Irak tranquille, de même que le Liban », a-t-il dit, en ajoutant que Téhéran ne devrait également pas s’immiscer dans les affaires de Bahreïn « de quelque manière que ce soit ».

« La sécurité des pays du Golfe est prioritaire, et l’Egypte y accorde beaucoup d’attention », a précisé M. Aboul Gheit, qui a accompagné le président égyptien Hosni Moubarak lors d’une visite à Doha, qui s’est achevée jeudi.

M. Aboul Gheit a également appelé à un règlement diplomatique de la crise concernant le programme nucléaire iranien controversé.

« L’Egypte est consciente (…) que l’Iran a un problème avec le monde occidental. Le règlement des problèmes entre l’Iran et l’Occident doit se faire par des moyens diplomatiques et politiques, en dehors de toute action militaire ou de la guerre », a-t-il jugé.

En septembre, le président Moubarak avait évoqué de « nouveaux dangers qui se profilent dans la région du Golfe et qui menacent la stabilité », dans une apparente allusion à l’Iran.

Les pays occidentaux et Israël soupçonnent l’Iran de chercher à se doter de l’arme nucléaire, sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément.

D’autres pays arabes à majorité sunnite, comme l’Arabie saoudite, s’inquiètent du soutien apporté par l’Iran au parti islamiste chiite Hezbollah au Liban. Ils s’inquiètent également de l’appui de Téhéran au Hamas palestinien.

L’Iran a rompu ses relations diplomatiques avec l’Egypte en 1980, après la révolution islamique, pour protester contre la reconnaissance d’Israël par Le Caire un an auparavant.

Depuis, les rapports entre les deux pays sont en dents de scie et ils ne disposent plus que de sections d’intérêts dans leurs capitales respectives.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous