Iran and its NeighboursIrakWashington examinait pour l'Irak les demandes de visas diplomatiques...

Washington examinait pour l’Irak les demandes de visas diplomatiques iraniennes

-

Le Point, 29 novembre – L’Irak a transmis pour vérification à l’ambassade des États-Unis les noms des Iraniens demandant des visas diplomatiques irakiens, et ceci, au moins jusqu’en avril 2009, selon un document américain publié par WikiLeaks. Ce câble de l’ambassade américaine à Bagdad souligne l’inquiétude de ses diplomates quant à l’influence iranienne en Irak, en particulier les activités d’espionnage prêtées aux Gardiens de la révolution, armée idéologique du régime iranien.

« Depuis 2008, le ministère des Affaires étrangères (MFA) a transmis pour vérification à l’ambassade des États-Unis les noms des Iraniens demandant des visas diplomatiques », peut-on lire dans ce câble daté du 24 avril 2009, qui ne donne pas le mois de l’année 2008 où cette procédure a été lancée. « Des vérifications ont révélé qu’environ 20 % (des demandeurs) avaient de possibles liens avec le Corps des gardiens de la révolution islamique (IRGC) ou le ministère iranien des Renseignements (MOIS) », poursuit le document. « Le MFA nous a informés qu’il refusait de donner des visas aux demandeurs soupçonnés d’être des agents des renseignements, mais nous n’avons pas été en mesure de vérifier ces affirmations », peut-on y lire.
Aucun chiffre global

Le document ne donne aucun chiffre global sur le nombre de noms transmis, mais donne l’exemple d’une liste de 35 noms de diplomates iraniens déjà présents en Irak, reçue par l’ambassade américaine en janvier 2009. « Huit d’entre eux étaient liés au IRGC ou au MOIS », selon le câble. Interrogé par l’AFP, le vice-ministre irakien des Affaires étrangères, Labid Abawi, a cependant qualifié les informations contenues dans ce document d' »inexactes » et démenti l’existence d’un processus de vérification des demandes de visas par l’ambassade américaine.

De son côté, celle-ci a refusé de s’exprimer sur le contenu des câbles. « Le département d’État ne fait pas de commentaire sur des documents, y compris classifiés, qui ont fait l’objet d’une fuite », a déclaré Aaron Snipe, porte-parole de l’ambassade.

 

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous