Iran and its NeighboursIrakL’Iran s’appuit sur l’Irak pour contourner les sanctions internationales;...

L’Iran s’appuit sur l’Irak pour contourner les sanctions internationales; Washington enrage

-

 

France24: Par Marc DAOU – La république islamique d’Iran, bien que soumise à une série de sanctions économiques en raison de son programme nucléaire controversé, parvient toujours à renforcer ses réserves en dollars et ce, grâce à son voisin irakien. C’est du moins ce que rapporte le New York Times, dans son édition électronique du 18 août, en citant à la fois des sources au sein de l’administration Obama et des responsables irakiens.

Quand Téhéran achète des dollars

Le prestigieux quotidien américain explique que grâce à un réseau d’institutions financières irakiennes, contrôlées en sous-main par des groupes iraniens, Téhéran parvient à échanger des devises et ainsi, à accéder au système financier international dont l’Iran, sous le coup de sanctions, est théoriquement banni. Ces échanges de devises se produisent notamment sous couvert d’opérations de banques irakiennes et de contrebande pétrolière. Une pratique qui irrite au plus haut point Washington, qui s’en est plaint auprès du gouvernement irakien, selon l’article du New York Times.

De son côté, Bagdad, a démenti les informations du quotidien américain. « Nos échanges avec l’Iran sont transparents. Nous n’avons scellé aucun pacte secret », a réagi Ali Moussaoui, porte-parole du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki, lors d’un entretien accordé à l’AFP. Ce dernier a par ailleurs qualifié les accusations portant sur la contrebande de pétrole d’ »énormes mensonges ».

Ce n’est toutefois pas la première fois que Washington épingle le monde de la finance irakienne au sujet de ses relations troubles avec l’Iran. Ainsi fin juillet, une banque irakienne, l’Elaf Islamic Bank, avait été sanctionnée par Washington car elle avait, selon les autorités américaines, « facilité des transactions d’une valeur de plusieurs millions de dollars de la part de banques iraniennes visées par des sanctions ». Interdite, depuis, de toute transaction avec le système bancaire américain, Elaf Islamic Bank participe pourtant toujours, selon des experts cités par le New York Times, aux enchères quotidiennes de la Banque centrale irakienne, où sont échangés dinars irakiens contre dollars américains.

Le Premier ministre Maliki est « au centre de tout cela »

Suite:  http://www.france24.com/20120821-iran-irak-contourner-sanctions-internationales-washington-teheran-maliki-finances-banques

 

 

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous