Iran and its NeighboursIrakL'opposition syrienne réservée sur la participation de l'Iran à...

L’opposition syrienne réservée sur la participation de l’Iran à un règlement

-

AFP: Le Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l’opposition, a exprimé mercredi ses « réserves » sur la participation de l’Iran, allié du régime de Damas, au « groupe de contact » quadripartite sur la Syrie.

Dans une déclaration à l’AFP, le chef du CNS, Abdel Basset Sayda, a indiqué avoir « exprimé ses réserves sur la participation de l’Iran au groupe de contact » au chef de la diplomatie qatarie, cheikh Hamad ben Jassem Al Thani, qu’il a rencontré mardi à Doha.

« Nous apprécions le retour de l’Egypte sur la scène régionale mais nous estimons que l’Iran est partie prenante dans ce qui se passe en Syrie », a affirmé M. Sayda.

Plusieurs pays occidentaux et arabes accusent Téhéran de fournir une aide militaire au régime de Bachar al-Assad, ce que l’Iran réfute.

Téhéran a proposé l’envoi d’observateurs régionaux lors de la première réunion du « groupe de contact » quadripartite sur la Syrie (Iran, Egypte, Turquie, Arabie saoudite), tenue lundi au Caire en l’absence d’un représentant saoudien, selon les médias officiels iraniens.

L’Egypte, la Turquie et l’Arabie saoudite réclament le départ du président Assad, qui fait face depuis 18 mois à une révolte transformée en conflit armé. L’Iran accuse Ankara et Ryad d’apporter une aide militaire et financière aux rebelles.

Le président syrien a reçu mercredi à Damas le chef de la diplomatie iranienne Ali Akbar Salehi, qui a affirmé que l’objectif de sa visite était de « consulter » les dirigeants syriens sur la crise. Il a ajouté que son règlement se ferait « uniquement à l’intérieur de la famille syrienne avec la participation et la coordination de toutes les institutions internationales et régionales ».

M. Salehi a déploré l’absence de l’Arabie saoudite à la réunion du « groupe de contact ».

Depuis le début de la révolte contre le régime en mars 2011, les pays occidentaux tiennent l’Iran à l’écart de leurs tentatives de règlement, estimant que ce pays, avec lequel ils sont par ailleurs en litige sur son programme nucléaire, ne peut jouer un rôle positif.

Les violences ont fait plus de 27.000 morts, dont une majorité de civils, en 18 mois en Syrie, selon une ONG syrienne.

7,062FansLike
1,164FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous