IranDroits de l'hommeLa situation des droits de l’homme en Iran, une...

La situation des droits de l’homme en Iran, une question cruciale – Alejo Vidal-Quadras

-

Lors d’une conférence en ligne, retransmise en streaming live sur le site ncr-iran.org, la situation alarmante des droits de l’homme en Iran dans le contexte de l’accord nucléaire conclu cet été avec les puissances mondiales a été discutée par un panel d’experts, qui ont répondu à des questions envoyées par les internautes.

La question essentielle qui animait ce débat était celle de la réaction à adopter face à la récente montée de la répression en Iran : comment réagir, que faire depuis la signature de l’accord ? Où en sont les droits de l’homme en Iran ? Pour y répondre, étaient invités plusieurs experts et personnalités politiques, entre autre M. Alejo Vidal-Quadras.

En réponse à cette question cruciale, Alejo Vidal-Quadras, homme politique espagnol, expert du monde européen, vice-président du parlement européen de 2009 à 2014 et président du comité international pour la Recherche de la Justice a déclaré:

Un thème crucial au monde d’aujourd’hui est la violation systématique cruelle des droits humains et des libertés civiles mené par le régime iranien. Il a une histoire très longue de violations de droits humains mais maintenant c’est d’actualité parce que accord nucléaire aurait été une occasion excellente pour introduire la question des droits humains comme partie de l’accord. Une Occasion magnifique pour inclure dans le sujet des négociations un chapitre des droits humains, et malheureusement d’une manière que je considère surprenante, cet aspect de la question a été complètement ignoré. Moi je trouve ça très décevant et même scandaleux (…). Je considère que ça a été une occasion perdue pour travailler en faveur de tous ceux qui en Iran souffrent de l’oppression de ce régime.

Devant cette question « qui dit que peu de droits de l’homme ou peu de conventions internationales concernant les droits de l’homme ne sont pas violées en Iran par le régime en place. Les pays occidentaux ne sont-ils pas perdants quand ils ferment les yeux sur les droits de l’homme en Iran et quand ils cherchent à renouer avec ce régime ?

… en revenant sur la question de l’opportunité perdue (Conséquence terrible d’avoir oublié les droits de l’homme au moment des négociations), ce silence sur les droits humains ça encourage le régime, pas seulement à continuer avec ces violations de droits humains, mais à intensifier, à faire encore pire. Pourtant, je crois que c’est difficile à comprendre comment Mme Mogherini et tout le reste des pays occidentaux qui étaient là à la table des négociations avec le régime iranien, ils ont pas compris qu’au moins ils auraient dû essayer d’introduire la question, même s’ils n’avaient pas eu de succès, si les iraniens avaient refusé de parler de cet aspect, le seul fait d’avoir essayé d’introduire, ça au moins aurait eu d’abord un effet de renforcer le moral du peuple iranien, et de l’autre côté de freiner le régime. C’est une manière de dire au régime : « Vous pouvez continuer, nous, nous n’allons rien dire », ça les encourage, et moi je trouve que ça c’est très triste.

En réponse a la question si La passivité des E-U devant les bombardements chimiques d’Assad en 2013 a entraîné la montée de Daech, le chaos en Irak ; et le massacre d’Achraf, dont on vient de célébrer le 2ème anniversaire, n’est-il pas une conséquence de cette lâcheté ? (la situation à Liberty aussi)

M. Vidal-Quadras a répondu : Oui, parce que nos gouvernements n’ont pas compris ce qu’était la situation et où sont les vrais dangers. (…) Moi je suis convaincu que l’Iran ne respectera pas l’accord. Je n’ai aucun doute. (…) Ce n’est pas une question dogmatique de ma part, c’est seulement le résultat de connaître l’histoire de ce régime ; (…) ils ont jamais respecté un accord, ils ont toujours menti, alors ils ne vont pas respecter. Pourtant, quel est la signification de cet accord, à quoi sert-il ? Il est d’abord un prétexte pour enlever les sanctions, et de l’autre côté ouvrir l’économie de l’Iran aux affaires, aux investissements des grandes entreprises européennes et américaines. Et ça c’est un bénéfice à court terme à long terme ; à long terme c’est un suicide parce que le régime iranien par sa nature ne va pas renoncer à ses objectifs de l’exportation du fondamentalisme islamique, de l’hégémonie totalitaire sur le Moyen-Orient et d’agression contre les démocraties. Pourtant je crois qu’on est en train
de faire une très mauvaise affaire. Si à la fin l’économie iranienne s’ouvre aux investisseurs, aux entreprises occidentales, ça va renforcer le régime iranien et lui permettre de continuer avec sa stratégie qui pour nous est mortelle. Nos gouvernements sont aveugles, ils n’ont pas compris. Pour avoir un succès politique, M. Obama, Mme Mogherini ont signé cet accord, mais ils sont en train de faciliter encore au régime l’aboutissement de ses objectifs. C’est une question de vision stratégique que nos gouvernements n’ont pas compris. C’est aussi notre devoir (…) d’alerter l’opinion publique du danger profond de cet accord.

En réponse à cette question quel est votre réponse à ceux qui affirment que l’Iran des mollahs est un partenaire dans le combat contre l’extrémisme dans la région M. Vidal Quadras a dit :

Ça c’est une autre erreur stratégique incroyable : pourquoi Daech a triomphé, a progressé de cette manière spectaculaire en Syrie et en Irak ? Parce que d’abord le régime iranien, à travers M. Assad, à travers M. Maliki a oppressé de manière terrible les communautés sunnites, ce qui a créé l’environnement favorable à l’éclosion de Daech. Ça veut dire que l’origine directe ou indirecte de nos problèmes est toujours à Téhéran. L’idéologie de fondamentalisme islamique a été créée par Khomeiny. Et après ça s’est multiplié : sunnites, chiites… Mais le père de l’idée a été Khomeiny ; cette conception rigoriste, dogmatique, qui a besoin de la violence pour s’étendre dans le monde. L’origine est Khomeiny et ce que nos gouvernements ne comprennent pas c’est que la menace la pire pour la stabilité mondiale a toujours été le régime des mollahs en Iran. Et on avait trouvé une méthode, une voie efficace pour le combattre, les sanctions économiques, la pression diplomatique, l’exigence de respect aux droits humains, et tou
t à coup on a abandonné cette voie, relâché la pression, et tout à coup on a donné de l’oxygène à cette région. (…)

M. Vidal Quadras a terminé avec cette conclusion que :

Le régime iranien est la source du fondamentalisme islamique et du terrorisme, et pourtant notre objectif comme démocrates et personnes engagées envers les droits humains est de changer cette situation en Iran et d’encourager un changement démocratique pour que l’Iran soit une démocratie normale sans obsession nucléaire et avec une position d’amitié avec les démocraties du monde. Notre objectif c’est de changer la situation en Iran et d’avoir une démocratie, et pour ça on connaît la stratégie… sanctions économiques, exigence diplomatique, et surtout soutien à nos amis du CNRI, qui est vraiment la seule force organisée pour offrir aux iraniens.

7,062FansLike
1,168FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous