NewsResistanceRésistance Iranienne : les Moudjahidine du peuple célèbrent 50...

Résistance Iranienne : les Moudjahidine du peuple célèbrent 50 ans de lutte pour la démocratie – vidéo

-

Résistance Iranienne : les Moudjahidine du peuple célèbrent 50 ans de lutte pour la démocratie

Vendredi 4 septembre, les membres de la Résistance iranienne et leurs partisans se réunissaient à Paris pour célébrer les 50 ans de la création de l’OMPI (Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran), le principal groupe d’opposition au régime des mollahs en Iran. Dans plusieurs capitales européennes, des rassemblements ont également eu lieu, l’occasion de rendre hommage à ceux qui ont donné leur vie et à ceux qui continuent de militer pour la liberté et la démocratie en Iran.

Une campagne d’affichage à l’intérieur de l’Iran a également marqué cette anniversaire qui retrace la persévérance d’un mouvement qui s’oppose depuis un demi-siècle à la dictature.

L’OMPI a été créée le 5 septembre 1965 à Téhéran par trois intellectuels, dont Mohammed Hanif-Nejad, Saïd Mohsen et Ali-Asghar Badizadegan, pour s’opposer au régime du Chah. Les membres fondateurs qui étaient fidèles à l’héritage de Premier ministre démocrate Mossadegh, furent exécutés par ce même régime. L’OMPI a été reconstruite par Massoud Radjavi et a contribué au renversement de la monarchie, avant que ses dirigeants soient poussés à l’exil par la République islamique d’Iran dont l’OMPI dénonçait le fondamentalisme et la nature dictatoriale.

Les Moudjahidine du Peuple, auxquels le régime iranien donne l’appellation de Monafeghine (« Hypocrites »), sont des croyants qui défendent une interprétation humaniste de l’islam et un état séparé du clergé, contrairement au principe de Velayat-e faqih introduit par l’Ayatollah Khomeiny, qui concentre le pouvoir politique et religieux dans la personne d’un Guide Suprême et qui a inspiré tant de fondamentalismes par la suite.

Le combat des Moudjahidine est un combat pour les principes de liberté, d’égalité des genres, pour les droits civils et la paix. Une grande partie d’entre eux est aujourd’hui exilée au Camp Liberty en Irak ; et à l’étranger dont en France ils représentent une grande partie de la coalition du Conseil National de la Résistance Iranienne (CNRI), dont la Présidente-élue est Maryam Radjavi, l’épouse du leader historique. Si diverses stratégies diplomatiques, notamment dans le cadre des négociations sur un accord nucléaire avec le régime iranien, les ont fait apparaître sur les listes européennes et américaines des organisations terroristes, ils en ont été retirés définitivement en 2009 et 2012.

Le 2 septembre dernier s’est réunie l’importante communauté iranienne du quartier de Barnet à Londres. Les intervenants, militants, jeunes iraniens, activistes des droits de l’homme, ont tenu à rendre hommage aux militants de l’OMPI, à leur courage et à leur humanité. Lord Clarke of Hampstead, ancien président du parti travailliste anglais, a fait l’éloge du long combat des Moudjahidine pour la liberté en Iran.

Lady Val Corbett, une activiste des droits de la femme et veuve de Lord Corbett de Castle Vale, fondateur du Comité parlementaire britannique pour un Iran libre, a déclaré à l’assemblée : « Il [Lord Corbett] pensait souvent aux résidents du Camp Achraf, qu’il appelait les braves des braves ».

Enfin, le Dr Tahar Boumedra, ancien Président du bureau des droits de l’homme de la Mission d’Assistance des Nations Unies pour l’Irak (MANUI) s’est souvenu de son travail de terrain en compagnie des résidents du Camp Achraf, affirmant : « Ils étaient dévoués pour défendre de grandes valeurs humaines ; ils luttaient et étaient prêts à donner leur vie pour ce en quoi ils croyaient. »

Le 28 août dernier, Alejo Vidal-Quadras, ancien vice-président du Parlement Européen et président du Comité international pour l’Application de la Justice, s’est rendu à Berlin pour une réunion des associations de la jeunesse iranienne quelques jours avant l’anniversaire de la création de l’OMPI. À cette occasion, il a retracé le parcours de l’OMPI, son engagement personnel au côté de cette organisation, et soulignant l’espoir que représentait la jeunesse pour faire vivre le mouvement et advenir la démocratie en Iran.

Il a rappelé le massacre dont ont été victimes quelque 30 000 dissidents iraniens en 1988, principalement des membres de l’OMPI, à l’issue de la guerre Iran-Irak, crime contre l’humanité resté impuni, dont les responsables occupent aujourd’hui les hautes sphères du pouvoir.

Il a insisté sur la ténacité de l’OMPI, qui a résisté aux agressions internes et externes dont elle a fait l’objet depuis sa création (de la récupération par un groupe de soit disant marxistes, aux attaques répétées des camps Achraf et Liberty ces dernières années), à la diabolisation orchestrée par Téhéran, et aux obstacles résultant de la politique d’apaisement entre l’Occident et l’Iran.

« Je vous laisse imaginer combien il est difficile pour la principale opposition démocratique à une dictature brutale qui est premier sponsor du terrorisme international, d’être paradoxalement placée sur une liste terroriste », a affirmé M. Vidal Quadras.

Il a évoqué son propre parcours auprès de l’OMPI, d’abord sceptique puis comprenant peu à peu combien l’opposition iranienne était victime d’injustice. « Politiquement parlant, j’ai également compris que l’OMPI et le CNRI étaient et sont la meilleure chance d’affronter le régime des ayatollahs, dont le projet politique et idéologique est diamétralement opposé aux valeurs démocratiques auxquelles je crois », a-t-il affirmé. Et, selon lui, ces organisations ont à présent besoin du soutien de l’exécutif des pays occidentaux, dont un grand nombre de parlementaires reconnaît déjà la nécessité de renverser les mollahs.

Plus tard, il a ajouté : « J’ai compris qu’ils n’agissaient pas uniquement dans leur propre intérêt, mais faisaient des sacrifices quotidiens, que ce soient les membres dirigeants ou les nouveaux arrivés [de l’OMPI]. Ces sacrifices sont faits pour la liberté en Iran et rien d’autre. » Et dans un beau témoignage d’amitié : « Des nombreuses choses que j’ai faites dans ma vie politique pour défendre les libertés civiles et la démocratie, je considère ma collaboration avec vous comme la plus importante. »

« Le conseil que je donne à mes amis iraniens et particulièrement à la jeune génération est de ne pas hésiter. Nous devons nous débarrasser des mollahs. Nous devons le faire le plus vite possible. Le régime n’est pas seulement l’ennemi du peuple iranien, il est l’ennemi de l’humanité. » « Je suis sûr que vous n’abandonnerez jamais, et soyez certains que vous avez beaucoup d’amis en Europe et dans le monde, qui ne vous abandonnerons pas. »

Vidéo sur les activités des partisans de l’OMPI en Iran à l’occasion du 50e anniversaire du mouvement.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous