IranDroits de l'hommeLa France et l'Italie se préparent à accueillir Rohani...

La France et l’Italie se préparent à accueillir Rohani malgré d’augmentation d’exécutions en Iran

-

En lisant ce titre dans la presse on est amené à se demander ce que les Européens entendent par leurs engagements et leurs obligations en vertu des droits de l’Homme dont ils ont tous ratifiés la Déclaration, et ce que sont les devoirs du Vieux Continent en matière de politique étrangère au moment où la France et l’Italie se préparent à accueillir le président iranien Hassan Rouhani.

Depuis le premier jour du mandat de Rouhani en tant que président, nous avons été témoins d’une augmentation des tueries et des activités terroristes iraniennes (plus de 300.000 morts en Syrie, des milliers au Yémen, des centaines et des centaines au Liban, etc.), de la répression et des exécutions par pendaison en Iran, et d’un nombre croissant de personnes incarcérées pour leur opinion politique ou religieuse quant elle est contraire à celle imposée par le régime.

Rouhani doit en être tenu pour responsable et déféré devant la justice en tant que haut dirigeant en charge de la République islamique. L’indépendance des juges et du système judiciaire ainsi que l’application de la justice d’un pays sont des critères sûrs pour jauger de la crédibilité d’un gouvernement et de sa compétence pour administrer l’ensemble du pays.

Avant l’arrivée de son président en Europe, considérons quelques données sur la situation judiciaire actuelle de l’Iran. portant sur ces dernières semaines, donc très récentes.

Sue une période d’une quinzaine de jours, on relève que 16 prisonniers ont été envoyés à la potence lors de deux exécutions de masse faites les 22 et 24 décembre 2015 dans la prison centrale de Ghazwin (au nord-ouest de l’Iran); cinq prisonniers ont été exécutés le 3 janvier 2016 dans la prison de Kerman (centre-sud d’Iran), et deux prisonniers âgés de 28 et 30 ans ont été pendus le 2 janvier 2016 dans la prison de Ghezel Hessar de Karaj, à l’ouest de Téhéran.

Le 2 janvier, toujours de cette année, un prisonnier dénommé Mehdi Ranjkesh, connu pour souffrir de désordres physiques et mentaux, s’est suicidé à l’annonce de sa condamnation à 15 ans de prison. Inquiet pour ses parents, cet homme a été à ce point traumatisé qu’il s’est donné la mort le 3 janvier 2016.

Dans la prison de Gohardash, les détenus transférés en cellule d’isolement avant leur exécution sont harcelés continûment et ne connaissent même pas la date de leur exécution.

Pour garder leur calme, les prisonniers ont besoin de parler et d’être écoutés. Mais ici les détenus sont constamment ridiculisés et humiliés par les gardiens de la prison. Ils sont nus et font l’objet de multiples fouilles corporelles quotidiennes. Ils n’ont droit qu’à une visite de leur famille connue pour être la « dernière » visite.

Face à ces actes de tortures et de harcèlements pratiqués ces dernières semaines dans les prisons iraniennes sur des détenus très majoritairement incarcérés pour leurs opinions politiques ou religieuses jugées contraires à la constitution, et qui par leur nombre croissant prouvent l’intensification de la répression depuis la prise de fonctions de Rouhani, posons-nous bien la question de savoir si deux pays d’Europe sont à ce point prêts à accueillir un grand criminel sachant qu’alors ils renient ouvertement et officiellement leurs engagements en matière de droits de l’Homme.

Sur le sol européen on refoule ou on extrade tout individu jugé meurtrier dans son pays, on ne l’accueille pas. Hassan Rouhani doit, en tant qu’homme et en tant que président, être tenu pour responsable de l’accélération des atrocités commises en Iran depuis le début de sa mandature et déféré devant la justice. Il ne peut donc pas être accueilli sur notre sol.

7,062FansLike
1,157FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous