IranDroits de l'hommeUn enseignant emprisonné entame une grève de la faim...

Un enseignant emprisonné entame une grève de la faim en Iran

-

Un enseignant emprisonné entame une grève de la faim en Iran

Iran Focus – Téhéran, le 24 avril – Selon les rapports de l’intérieur de l’Iran, Mahmoud Beheshti Langaroudi, enseignant emprisonné, ancien secrétaire général et actuellement porte parole du syndicat des enseignants iranien, a publié une déclaration depuis la prison d’Evin (nord de Téhéran), pour annoncer qu’il a commencé une grève de la faim le 20 avril.

Avant son incarcération, Mahmoud Beheshti Langaroudi avait été arrêté à plusieurs reprises au cours des dernières années. Il aurait été torturé physiquement et psychologiquement pendant ces arrestations. Sa dernière date de détention remonte au 6 septembre 2015, lorsque des agents du ministère du renseignement ont attaqué sa maison et l’ont arrêté. M. Beheshti Langroudi a été condamné à un total de 14 ans de prison par la justice iranienne.

Dans sa lettre de grève de la faim M. Beheshti Langroudi déclare que « pour protester contre les décisions répressives des juges des tribunaux révolutionnaires, Salavati et Moghisseh, qui me condamnant à un total de 14 ans de prison, je vais faire la grève de la faim le mercredi 20 avril 2016, jusqu’à ce que le gouvernement suspende cette sentence et me permette d’accéder à un tribunal public et légitime.

« Je ne prendrai que de l’eau, du thé, du sucre et du sel. Il faut noter que la responsabilité de tout ce qui m’arrivera pendant ou après la grève de la faim, incombera directement à tous les gens qui sont restés silencieux ou indifférents contre mon appel à la justice. Pourquoi ai-je été condamné à quatorze ans de prison? »

Il a dénoncé la situation en Iran depuis la révolution de 1979 jusqu’à présent et a écrit que « la révolution a été gagnée, mais l’optimisme a vite sombré dans une guerre de huit ans, qui accentue la pauvreté et vide les caisses ».

« La guerre a pris fin et l’ère de la construction a commencé. Les autorités ont commencé à partager le butin et leur soif de partage a causé une discrimination claire et généralisée et les salaires ne ont pas été le reflet de l’augmentation de l’inflation, et du développement des rumeurs et des manifestations ».

Il a ajouté: « le gouvernement de Rohani est arrivé au pouvoir (…) pour le personnel éducatif qui n’étaient que des cendres sous le feu (…) et les enseignants, grâce aux groupes de télégrammes, ont commencé des activités diversifiées. Des groupes forts de 100 à 200 personnes ont été formés à travers tout le pays. Le résultat de leur union s’est matérialisée par des sit-ins spontanés et des rassemblements à travers le pays sans direction particulière.

Ces sit-ins et rassemblements, organisés et soutenus par les syndicats d’enseignants, qui avaient lieu au milieu des routes, étaient généralement des rassemblements silencieux, (…) mais avec l’entrée une partie des Pasdaran dans la problématique des enseignants, la vague d’arrestations a commencé et un certain nombre de militants syndicaux, dont moi-même, ont été arrêtés et envoyés en prison ».

Se référant au fait qu’aucune des activités syndicales ne constituaient des crimes, il a déclaré: « Malheureusement (…) cela fait plus de 37 ans que les tribunaux révolutionnaires traitent ces cas illégalement et à huis clos, et en raison de leurs peines répressives, de nombreuses personnes innocentes ont été emprisonnées ou sont en attente de l’être. J’ai été condamné suite à trois verdicts distincts, dans ces tribunaux fermés à 14 ans de prison ».

 

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous