IranDroits de l'hommeIran: la population ne tolère plus le système de...

Iran: la population ne tolère plus le système de gouvernement actuel

-

Les médias dirigés par l’État iranien ont tenté de cacher les crises socio-économiques du pays ainsi que l’impasse et l’isolement mondiaux de leur gouvernement alors que l’attention du monde se concentre sur les États-Unis et la France. Mais la crise du coronavirus en Iran, ainsi que les vagues d’inflation et les prix élevés, indiquent la situation de crise du régime.

Les dimensions de la faillite du système et l’atmosphère explosive de la société sont telles que, dans tous les domaines, les experts gouvernementaux sont obligés de reconnaître cette atmosphère explosive et l’écart insurmontable entre le peuple et le système en place.

Le quotidien d’État Setareh-e-Sobh, citant Ali Bigdeli, un expert aligné avec la faction du président Hassan Rohani, a écrit le 31 octobre.:«Il est nécessaire de changer la stratégie de l’Iran aux niveaux national, régional et international; Parce que la situation est telle qu’il n’y a pas d’autre moyen. Parce que ces conflits et hostilités ont rendu la situation insupportable pour la population. »

Le quotidien Etemad, en date du 31 octobre, a cité Saeed Leylaz, économiste et analyste politique : «Avec la mise en œuvre du filtrage de l’internet, un sentiment de méfiance s’est créé dans la société, de sorte que le degré de confiance du public dans le gouvernement et les médias officiels du pays a atteint le niveau le plus bas possible après la révolution. »

Le 31 octobre, le quotidien Arman a donné une image claire de la situation explosive de la société : «Une chaîne de télégrammes avec 140 000 membres fait la publicité de la vente de reins et de foie, et le prix du foie est de 2 milliards de rials [6 666 $] et les reins de 1 à 1,5 milliard de rials [3 333-5 000 $]. »

«L’examen des chiffres ne donne d’autre choix à des dizaines de milliers de personnes que de vendre leurs reins et leur foie, un problème qui, avec l’épidémie du coronavirus en Iran. La situation est comme l’essence sur le feu et risque de s’enflammer à tout moment », ajoute Arman.

Le quotidien Setareh-e-Sobh, craignant l’étouffement économique, l’isolement mondial et les bouleversements sociaux, a averti les responsables et souligné la nécessité d’une replie. «Si Donald Trump gagne, il ne faut pas dire que nous ne négocierons pas avec un «porteur de couteau (voyou) ». Peu importe que l’autre partie soit un porteur de couteau ou un homme politique », écrivait le quotidien le 31 octobre.

Le quotidien Shargh, citant Mohsen Mirdamadi, ancien chef de la Commission de sécurité du parlement iranien, a expliqué l’atmosphère explosive de la société et la nécessité de négociations.

«Il convient de noter que la pression économique sur la population est désormais telle que les décideurs ne peuvent et ne doivent pas y être indifférents. La situation actuelle n’est pas durable. Le renvoi de problèmes à l’étranger ne peu consister à convaincre les gens et à créer de la persuasion. Une solution doit être trouvée. L’une des méthodes est la diplomatie secrète. Semblable à ce qui s’est passé à la fin de la présidence [de Mahmoud] Ahmadinejad et les négociations avec les États-Unis ont commencé sous [le président Barack] Obama », a écrit Shargh le 31 octobre.

 

7,062FansLike
1,155FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Alors que les manifestations se poursuivent, le régime iranien se délite

Le monde a été captivé par la bravoure et la résistance des manifestants iraniens, en particulier les jeunes générations...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous