IranDroits de l'hommeTéhéran envisage d'exécuter des joueurs

Téhéran envisage d’exécuter des joueurs

-

Dans un nouveau coup porté aux droits humains des Iraniens, en particulier au droit à la vie, les autorités iraniennes prévoient de pendre des personnes pour des accusations liées au jeu. Le 26 décembre, le vice-président de la commission judiciaire du Parlement (Majlis), Hassan Nowruzi, a reconnu que la commission judiciaire de Majlis avait récemment rédigé un projet de loi pour confronter les administrateurs des sites de jeux d’argent.

« Ce plan envisage la peine de mort pour les délinquants liés au jeu en raison de la » corruption sur terre «  », a déclaré Nowruzi dans une interview à l’agence de presse Fars, affiliée au Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI), le 26 décembre.

L’exécution est la seule réponse de la dictature aux dilemmes de la société
Auparavant, les Forces de sécurité de l’État (SSF) avaient annoncé avoir détenu dix citoyens pour des accusations liées au jeu. Le colonel Mostafa Nowruzi, chef du Centre SSF de lutte contre la cybercriminalité nationale et organisée, a rapporté cette nouvelle lors d’une conférence de presse. (Les deux Nowruzis ne sont pas liés.)

D’autre part, le vice-président de la Commission judiciaire du Majlis a estimé que le nouveau plan était conforme au Code pénal de la République islamique. «Récemment, des parlementaires ont soumis à la présidence du Majlis un plan intitulé« L’extension des articles 705 à 711 du cinquième livre du Code pénal islamique ». Le plan a étendu les sanctions contre les jeux de hasard aux jeux de hasard dans le cyberespace », a déclaré Hassan Nowruzi.

«Le plan consiste à restreindre les sanctions pour les groupes et les gangs. En cas de répétition et de persistance du crime et du non-repentir, les juges peuvent prononcer la peine de mort contre des joueurs et des parieurs pour «corruption sur terre» même s’ils ont agi sous la forme de groupes ou de gangs », a ajouté le vice-président.

En outre, Hassan Nowruzi a annoncé que le gouvernement et la Banque centrale d’Iran (CBI) doivent prendre les mesures nécessaires pour lutter contre la «  corruption  » effrénée.

«La corruption ressemble à un dragon à sept têtes. Une fois que nous avons coupé l’une de ses têtes, elle continue de bouger avec d’autres têtes », a déclaré le guide suprême Ali Khamenei en février 2018. Pendant tout ce temps, Khamenei gère lui-même un commerce de plusieurs milliards qui comprenait huit conglomérats économiques géants.

«Selon le plan, le gouvernement est chargé de réaliser plusieurs actions à travers le CBI. Il doit traiter sans pitié les différents types de corruption des parieurs. À cet égard, la CBI a été chargée d’interdire à ces personnes d’abuser du système économique et financier du pays. Le plan a également envisagé plusieurs tâches pour les ministères des technologies de l’information et de la communication (TIC) et des affaires intérieures, ainsi que la cyber police, le département de la justice et la justice », a déclaré Hassan Nowruzi.

La croissance des activités de jeu, en particulier dans le cyberespace, est le résultat direct de la mauvaise gestion économique du gouvernement. En d’autres termes, les gens, dont les maigres revenus se sont taris à cause de la pauvreté et du chômage, voient le jeu comme un instrument pour nourrir leur famille.

Cependant, le gouvernement continue de restreindre l’accès des gens à Internet en raison de sa faiblesse dans la conquête du cyberespace.

7,062FansJ'aime
1,186SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Terrorisme iranien : le chantage permanent aux otages (NDH)

Après la libération du diplomate du régime iranien Assadollah Assadi, condamné à 20 an de réclusion pour son projet...

La visite du dictateur Ali Khameneï à l’exposition du livre de Téhéran

Le mois dernier Ali Khameneï le guide suprême du régime des mollahs iraniens s’est rendu à l’exposition de livre...

Libération du chef du réseau du terrorisme iranien en Europe, la Résistance iranienne condamne la honteuse rançon au terrorisme d’Etat

Le 25mai, le diplomate-terroriste iranien incarcéré en Belgique, Assadollah Assadi, condamné à 20 ans par la justice belge pour...

Iran : l’illusion d’un retour à la monarchie

Reza Pahlavi et ses partisans croient-il vraiment que son statut de fils d’un dictateur déchu lui confère une légitimité...

Iran – Appel d’une centaine d’anciens leaders du monde pour inscrire les Gardiens de la révolution sur la liste des terroristes

Une centaine d'anciens présidents et Premier ministres d'Europe, des USA, Royaume-Uni, Canada appellent à considérer les Gardiens de la...

Iran : une exécution toutes les six heures

Le 19 mai, trois manifestants ont été exécutés à Ispahan par la justice du régime iranien, sur ordre du...

Doit lire

La visite du dictateur Ali Khameneï à l’exposition du livre de Téhéran

Le mois dernier Ali Khameneï le guide suprême du...

Le régime iranien prévoit de vendre les îles de Kish et Qeshm pour « assurer les pensions des retraités

Sajjad Paddam, directeur général de l'assurance sociale au ministère...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous