IranDroits de l'hommeMohammad Reza Hadadi, un adolescent oublié dans les prisons...

Mohammad Reza Hadadi, un adolescent oublié dans les prisons d’Iran

-

Mohammad Reza Hadadi est un jeune homme qui purge depuis plus de 18 ans une peine dans une prison sous la dictature islamiste iranienne. Il avait 15 ans lorsqu’il a été arrêté. Il a maintenant 33 ans.

Depuis son adolescence, Hadadi a passé chaque nuit à craindre d’être exécuté. Il a oublié le goût de la vie et n’en a plus aucune vision. En raison des lois inhumaines de la justice iranienne, il a été placé parmi les détenus dangereux.

Les autorités ont affirmé qu’il avait tué une autre personne dans son adolescence. Mais au début de son affaire il y a 18 ans, il a écrit qu’il était innocent. Maintenant, après 18 ans, il répète la même chose dans une lettre.

«Ils m’avaient dupé d’accepter le crime de meurtre.» Le pouvoir judiciaire du régime l’a convoqué à plusieurs reprises au cours de ces longues et dures années, mais à chaque fois ils l’ont retardé.

Maintenant, il dit qu’il ne peut plus tolérer cette situation. Il ne peut plus tolérer d’être emprisonné. Il ne peut plus vivre avec le cauchemar d’être exécuté. Il demande que son cas soit réexaminé. Ci-dessous sa lettre:

«Appel au Seigneur de l’espoir

Bonjour,

Monsieur le chef de la justice, pour une fois, après 18 ans d’emprisonnement depuis mon adolescence et mon jeune âge à la prison d’Adelabad, donnez-moi une réponse.

Je suis Mohammad Reza Haddadi, fils de Nasrollah, né le 17 mars 1988 ; j’étais sous la garde de ma mère. Le 19 août 2003 à l’âge de 15 ans, j’avais l’intention d’aller à Shiraz et je suis devenu lepassager d’une personne qui avait deux autres passagers dans sa voiture avant moi. Il a pris deux autres passagers entre les deux.

Puis le chauffeur a déposé l’un d’entre eux dans un endroit nommé Mozafar Abad. Entre les deux, l’un des passagers a demandé au chauffeur d’arrêter la voiture pour aller aux toilettes, puis le chauffeur s’est arrêté à Tangeh Abolhayat. La personne qui a demandé des toilettes a ensuite attaqué le chauffeur par l’arrière et l’a tué avec l’aide des deux autres personnes qui étaient des membres de la famille de mon père. Au milieu de la nuit, j’avais très peur, et à 15 ans, j’ai été témoin d’un tel crime.

«Puis l’un des passagers, Mehdi Sassani, fils de Mohamad Ali, 22 ans, habitant de Khesht et Kenartakhteh, m’a menacé de meurtre. Mais Mohammad Taghi Hadadi, fils de Gholamreza, 19 ans, et Karim Hadadi, fils de Keramat, 18 ans, qui étaient les membres de la famille de mon père, ont empêché Mehdi Sasani de me tuer.  »

Au moment de mon arrestation, j’ai été torturée physiquement et mentalement au poste de police. Au tribunal de Kazeroun, j’ai été trompé par Mohamad Taghi Hadadi et Mehdi Sasani et un policier, le capitaine Sadrollah Hekamdpoor, et j’ai accepté le crime de Mohamad Taghi Hadadi qui avait tué le conducteur avec une courroie d’hélice de voiture.

Dans la prison du comté de Kazeroun, j’ai découvert qu’ils m’avaient trompé par de fausses tentations pour m’attribuer leur propre crime.

Dans cet événement, je suis complètement innocent. Aujourd’hui, après 18 ans, je suis emprisonné dans la prison d’Adel Abad de Shiraz, à cause d’un crime que je n’ai pas commis. Je vous demande, en tant que chef du pouvoir judiciaire, de revoir mon cas et de m’aider.

Cher chef de la magistrature, je ne suis pas un tueur. S’il vous plaît, écoutez-moi et arrêtez l’exécution d’une personne innocente. Maintenant, je suis depuis plus de 18 ans derrière les barreaux de la prison et je suis privé de ma vie d’adolescent, et j’espère prouver que je suis innocent.

Je n’ai d’autre soutien que le Dieu tout-puissant. Aidez-moi, s’il vous plaît. Je jure par Dieu que je suis innocent et que je ne peux plus tolérer la prison.

Mohamad Reza Hadadi, né le 17 mars 1988

Cette affaire n’est qu’un des exemples des injustices en Iran et en particulier par son système judiciaire qui est lié à des violations extrêmes des droits de l’homme. Chaque année, de nombreux innocents sont exécutés parce que le régime a besoin de ce levier pour réprimer le peuple et semer la peur. À de nombreuses reprises, le régime a été mis en garde et condamné par la communauté internationale pour avoir exécuté des mineurs.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous