IranFemmesLa justice iranienne pend une mère devant sa fille

La justice iranienne pend une mère devant sa fille

-

Selon des défenseurs des droits humains, une mère a été pendue devant sa fille dans la prison de Rasht dans la province de Gilan, au nord de l’Iran, le 13 mars. Des militants ont rapporté que l’exécution avait été effectuée sous prétexte de «vengeance».

La femme exécutée , Maryam Karimi, était dans le quartier des condamnés à mort depuis environ 13 ans. Elle avait été condamnée à mort pour avoir tué son mari en collaboration avec son père. On affirme que Maryam Karimi aurait subi des mauvais traitements. De plus, le mari a refusé de divorcer et a mis sa femme dans des conditions accablantes.

L’exécution de son père a été retardée au dernier moment. Cependant, les autorités ont emmené son père à la potence pour voir le corps pendu sans vie de son être cher. Il s’agit d’un autre type de torture mentale appliquée par les autorités iraniennes aux détenus. Ils s’étaient rendus visite pour la dernière fois à la mi-février.

Plus tôt en novembre 2020, les interrogateurs ont torturé à mort le détenu de 19 ans Mohammad Davaji devant d’autres prisonniers pour leur donner une leçon. Pour intimider la société, les autorités iraniennes pendent fréquemment des détenus en public.

Selon le Code pénal de la République islamique, les membres de la famille doivent être présents lors de l’exécution. C’est un autre indicateur de la barbarie en Iran sous la coupe des ayatollahs. Au moment du meurtre, la fille de la condamné n’avait que six ans. Après le meurtre, sa famille paternelle l’a placé en garde. Au cours des 13 dernières années, ils lui avaient dit que son père et sa mère étaient décédés. Cependant, quelques semaines avant, ils ont raconté la vraie histoire à la jeune femme, la préparant psychologiquement à l’exécution de sa mère Maryam.

« Forcer une fille de voir la pendaison de sa mère est une action inhumaine qui mérite une réponse ferme de la part des organisations de défense des droits humains du monde entier», ont souligné les dissidents iraniens. «La communauté internationale devrait faire tout ce qui est en son pouvoir pour cesser l’application de la peine de mort en Iran.»

Selon Iran Human Rights Monitor, les autorités iraniennes ont exécuté au moins 80 personnes en 2021, dont 31 détenus en janvier, 37 en février et 12 au cours des 20 premiers jours de mars. Il y a plusieurs militants politiques parmi les personnes exécutées. Cependant, étant donné les exécutions secrètes qui ont lieu en Iran, on pense que le nombre réel d’exécutions est beaucoup plus élevé.

De nombreux prisonniers sont actuellement dans le quartier des condamnés à mort. Ils ont été condamnés à mort au cours de procédures et de procès truqués, selon des experts iraniens. Les autorités iraniennes auraient déposé des aveux forcés comme éléments de preuve devant les tribunaux.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous