IranDroits de l'hommeLes crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

-

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans le pays en utilisant une force massive contre deux centres populaires de protestation, les villes de Piranshahr et Javanrud.

Cette pitoyable bataille contre le peuple s’est produite après l’appel national à la commémoration des manifestations qui ont eu lieu en novembre 2019. Le soulèvement a secoué le sol sous les pieds du régime des mollahs, et ils n’ont pas été en mesure de faire face à la force et la volonté du peuple.

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en IranLa veille, le chef suprême du régime, Ali Khamenei, avait déclaré dans son discours avoir décidé de mettre fin aux manifestations. Le régime a envoyé des forces des Gardiens de la révolution (CGRI) entièrement armés depuis sa base de Hamzeh, qui ont ensuite reçu l’ordre d’utiliser des balles réelles et de réprimer les manifestations à tout prix.

Cette réaction a montré que le régime est coincé dans une impasse mortelle. Que les manifestations soient autorisées ou qu’elles soient écrasées par les forces de sécurité, elles ne feront que s’intensifier et devenir plus puissantes.

Le chef de la prière du vendredi de Téhéran, Ahmad Khatami, a montré la situation critique du régime dans un discours paniqué. Toute mauvaise décision prise aura des conséquences inattendues et dangereuses pour le régime, ce qui se produit déjà lentement. De nombreux médias du régime écrivent actuellement sur l’armement du peuple.

Khatami a déclaré : « Certains suggèrent que nous ne devrions pas parler des émeutiers pour empêcher toute provocation qui les rendra plus agressifs ».

Il a utilisé le terme « gouvernement impuissant » dans son discours, ce qui est remarquable. « Un gouvernement impuissant ne peut pas établir la sécurité. Les émeutiers ont visé l’autorité de ce système. La police, Basij, les gardiens de la révolution et l’armée sont des signes d’autorité, mais ils tuent ces bien-aimés avec une insolence totale.

Le raid armé de Khamenei contre Piranshahr et Javanrud doit être considéré comme l’une des dernières balles du régime contre le peuple qui proteste. Il faut considérer que tout véhicule blindé et hélicoptère sera une cible facile à attaquer pour la population en réponse aux mesures répressives.

De manière ironique, le régime a tenté de dépeindre sa faiblesse comme «l’apaisement avec les émeutiers». Ali Favadi, le commandant adjoint du CGRI a déclaré : « Ils amènent leurs partisans sur le terrain depuis plus de 60 jours. Chez nous, nous sommes face à des gens trompés, alors nous nous sommes apaisés.

Mohammad Ali Jafari, l’ancien chef du CGRI, a déclaré : « Les événements récents sont très tristes. Un nouveau champ a été aménagé pour le martyre des amoureux du sacrifice et du martyre. Le gouvernement ne devrait plus traiter ces personnes avec complaisance.

Il a poursuivi en révélant le large désespoir parmi les forces du régime, ajoutant : « Créer le doute, l’incertitude, semer les graines du désespoir, la bipolarisation, créer la peur et le sentiment de solitude parmi les forces du Front révolutionnaire, etc., sont les techniques de l’ennemi. »

Alors que le régime compte ses derniers souffles, Khamenei n’a actuellement d’autre solution que de choisir la même mauvaise voie que le Shah, avant d’être contraint de quitter le pays.

Ces indiscrétions exposeront davantage les forces répressives, en particulier les gardiens de la révolution, à la colère orageuse du peuple, ce qui approfondira et élargira davantage la révolution démocratique du peuple iranien. Le temps est contre le régime et le peuple a promis que « le feu sera réciproque avec le feu ».

Des vidéos circulant sur les réseaux sociaux montrent que le peuple iranien multiplie les attaques contre les symboles du régime, ainsi que ses bases répressives et de propagande. Le régime regarde presque impuissant alors que son règne est détruit aux mains d’une société furieuse.

7,062FansJ'aime
1,186SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Terrorisme iranien : le chantage permanent aux otages (NDH)

Après la libération du diplomate du régime iranien Assadollah Assadi, condamné à 20 an de réclusion pour son projet...

La visite du dictateur Ali Khameneï à l’exposition du livre de Téhéran

Le mois dernier Ali Khameneï le guide suprême du régime des mollahs iraniens s’est rendu à l’exposition de livre...

Libération du chef du réseau du terrorisme iranien en Europe, la Résistance iranienne condamne la honteuse rançon au terrorisme d’Etat

Le 25mai, le diplomate-terroriste iranien incarcéré en Belgique, Assadollah Assadi, condamné à 20 ans par la justice belge pour...

Iran : l’illusion d’un retour à la monarchie

Reza Pahlavi et ses partisans croient-il vraiment que son statut de fils d’un dictateur déchu lui confère une légitimité...

Iran – Appel d’une centaine d’anciens leaders du monde pour inscrire les Gardiens de la révolution sur la liste des terroristes

Une centaine d'anciens présidents et Premier ministres d'Europe, des USA, Royaume-Uni, Canada appellent à considérer les Gardiens de la...

Iran : une exécution toutes les six heures

Le 19 mai, trois manifestants ont été exécutés à Ispahan par la justice du régime iranien, sur ordre du...

Doit lire

La visite du dictateur Ali Khameneï à l’exposition du livre de Téhéran

Le mois dernier Ali Khameneï le guide suprême du...

Le régime iranien prévoit de vendre les îles de Kish et Qeshm pour « assurer les pensions des retraités

Sajjad Paddam, directeur général de l'assurance sociale au ministère...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous