IranDroits de l'hommeDepuis les murs de pierre de la prison d'Evine,...

Depuis les murs de pierre de la prison d’Evine, nous pouvons voire l’éclat du soleil de la liberté (lettre d’Evine)

-

Le message émouvant d’Ali Younesi et Amir Hossein Moradi, deux étudiants d’élite emprisonnés en Iran

Cette semaine la dictature religieuse en Iran a arrêté le père d’une célèbre prisonnier politique Ali Younessi. Il y a quelques semaines Ali Younesi avait fait sortir de prison un message écrit avec son compagnon de prison Amir Hossein Moradi.

Ali Younesi, 22 ans, et Amir Hossein Moradi, 23 ans, deux étudiants d’élite de l’Université Sharif à Téhéran, sont en détention depuis leur arrestation en avril 2019 et ont été condamnés à 16 ans de prison le 25 avril 2022. Ces valeureux étudiants, lauréats de prix internationaux en mathématique et en physique en 2017 et 2018, sont accusés de sympathie pour les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI ou MEK) et d’avoir agi contre la sécurité du régime et propagé la propagande contre la dictature des mollahs. Dans un récent message envoyé depuis la prison, ces courageux jeunes gens ont écrit :

« Le 7 décembre est le Jour de l’étudiant, nommé d’après ceux qui ont montré leur détermination à transformer la nuit noire de la patrie en matin lumineux de la liberté, nommé d’après ceux qui se tiennent côte à côte avec le peuple et les autres jeunes épris de justice.

Ils sont debout pour écrire de leurs propres mains les dernières lignes de la page la plus sombre de l’histoire de l’Iran, et pour tourner cette page et pour élaborer un nouveau plan pour un nouveau départ pour ce pays.

Ce jour, (le Jour de l’étudiant) rappelle la répression sanglante de la dictature monarchique contre l’Université et le martyre de trois étudiants de l’université de Téhéran. C’est un rappel de ce jour où les étudiants se sont levés de toutes leurs forces pour la liberté et le droit.

Depuis les murs de pierre de la prison d'Evine, nous pouvons voire l’éclat du soleil de la liberté (lettre d’Evine)Aujourd’hui, l’université est à nouveau devenue une arène pour montrer notre désir de liberté et l’unité des étudiants ; mais elle est également devenue un scandale pour la nature perverse de ce régime criminel, qui encercle, qui tire sur les étudiants et les opprime insolemment.

Mais les étudiants de nos jours, avec leurs protestations continues, ont contredit les analyses des sceptiques qui affirmaient que l’université était morte ; ils vont également bientôt déchanter les pessimistes qui doutent de l’avenir.

Les étudiants et les autres jeunes courageux sont la garantie d’un brillant avenir pour l’Iran, ceux qui veulent résister et reprendre le destin de leur pays en main.

Nous sommes fiers d’être étudiants et nous nous inclinons devant cette Université et ses étudiants.

Une Université qui n’aura pas de repos dans son combat, bien même qu’elle soit menacée, assiégée et devienne le vivier des forces de sécurité.

Et des étudiants qui ne crient plus, mais s’insurgent… des étudiants qui sont arrêtés, interdits, suspendus et menacés.

Ceux qui ne tolèrent pas l’effusion de sang et crient : Nous jurons par le sang des camarades, nous tiendrons jusqu’au bout.

Durant ces jours, nous avons été et sommes avec vous et nos chers amis dans les universités de tout l’Iran, et à chaque nouvelle que nous entendons, nous nous imaginons à vos côtés ; à chaque nouvelle concernant vos arrestations, nous passons en revue les premiers jours de notre propre arrestation.

Et chaque jour nous apprenons sur votre courage et votre bravoure. Nous nous inspirons de votre persévérance et votre inlassable combat, et nous suivons chaque jour les nouvelles avec espoir.

Depuis les murs de pierre de la prison d’Evine, nous pouvons voire l’éclat du soleil de la liberté qui se lève au cœur de la nuit la plus noire de la patrie ; et ses lueurs rouges sang, le sang des meilleurs enfants de cette terre.

Et nous nous tenons main dans la main, de la prison à l’université et de l’université à la rue. Nous sommes convaincus que l’heure des retrouvailles est proche.

Le soleil s’est levé comme un feu ardent au couleur rouge sang

Mais il a eu honte au vu du sang de cette vaillante jeunesse

Comme une tulipe, il s’est cassée et s’est flétrie quand il a vue

Que de chaque goutte, mille soleils s’étaient levés!

Vive la révolution démocratique du peuple iranien.

Ali Younesi et Amirhossein Moradi
Décembre 2022

7,062FansLike
1,178FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le monde doit reconnaître le droit du peuple iranien à l’autodéfense

Victor Hugo a dit un jour : "Quand la dictature est un fait, la révolution devient un droit." Tout...

Iran : 60 % de la population est pauvre

Les paniers de subsistance du peuple iranien se réduisent considérablement. Ceci, à son tour, a introduit de nouvelles préoccupations...

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du scandale de Qatargate. Le scandale de corruption de Qatargate, pour...

L’éventuelle inscription des pasdaran sur la liste des organisations terroristes effraie le régime iranien

Jeudi, le Parlement européen a adopté une résolution appelant à des pressions supplémentaires sur le régime iranien, notamment la...

Comment la censure d’Internet nuit à l’économie iranienne

Alors qu'au cours des quatre derniers mois, l'accès à Internet en Iran a été coupé ou sévèrement limité, le...

Le régime iranien cache les violations des droits humains dans ses prisons

Après plus de quatre mois de soulèvements nationaux en Iran, la brutalité de l'appareil sécuritaire et judiciaire du régime...

Doit lire

Eldar Mamedov, un conseiller de Bruxelles ou un ami du régime en Iran

Eldar Mamedov a été l'un des principaux acteurs du...

Iran : Un régime effondré et ses forces démoralisées

Il ne fait aucun doute que le régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous