IranDroits de l'hommeIrak: l'Iran met en garde les Etats-Unis contre de...

Irak: l’Iran met en garde les Etats-Unis contre de nouvelles arrestations

-

AFP, Téhéran, 30 août – L’Iran a mis en garde jeudi les Etats-Unis contre de nouvelles interpellations parmi ses citoyens en Irak, après la brève détention d’un groupe d’Iraniens par les forces américaines à Bagdad, affirmant que cela pourrait l’amener à ne plus coopérer avec Washington sur le sécurité.

« Les Américains devraient agir à l’avenir en réfléchissant bien et avec réalisme, car sinon la situation de la sécurité en Irak va empirer et mènera l’Iran à ne plus coopérer avec eux dans ce domaine », a prévenu Mohammad Ali Hosseini, porte-parole de la diplomatie iranienne, cité par l’agence Mehr.

Un groupe d’Iraniens dépendant du ministère de l’Energie ont été interpellés mardi soir par des soldats américains dans le centre de Bagdad, avant d’être libérés mercredi matin.

Les Etats-Unis ont ensuite considéré l’incident comme « clos », alors que le ministère iranien des Affaires étrangères a exprimé ses « vives protestations » et réclamé des explications.

M. Hosseini a considéré que cet acte violait « toutes les lois internationales et (constituait) une ingérence dans les affaires souveraines irakiennes, et les liens d’amitié entre l’Iran et l’Irak ».

Les Etats-Unis et l’Iran ont tenu quelques réunions, au niveau de leurs ambassadeurs en Irak, pour y discuter de la sécurité, mais aucune coopération dans ce domaine n’a vu le jour à ce stade.

Washington accuse Téhéran de contribuer à l’insécurité en armant des groupes extrémistes chiites, ce que l’Iran dément.

Le président américain George W. Bush a haussé le ton mardi en dénonçant les « agissements criminels de Téhéran », la Maison Blanche ajoutant ensuite qu’ils devaient cesser « immédiatement ».

Selon des sources officielles irakienne et iranienne à Bagdad, les Iraniens interpellés mardi étaient au nombre de sept, dont une femme, et travaillaient pour le ministère irakien de l’Electricité. Mais, selon un communiqué militaire américain, ils étaient huit et deux d’entre eux avaient le statut diplomatique.

Les forces américaines détiennent toujours cinq Iraniens appréhendés le 11 janvier dernier dans le Kurdistan irakien et accusés de fournir de l’aide aux insurgés, alors que Téhéran a toujours affirmé qu’il s’agissait de diplomates.

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous