IranDroits de l'hommeDes étudiants iraniens bientôt libérés, selon un avocat

Des étudiants iraniens bientôt libérés, selon un avocat

-

The New-York Times, Téhéran, 26 décembre – Par Nazila Fathi – Trois étudiants politiquement actifs condamnés de deux à trois ans de prison pour des délit incluant l’offense au guide suprême de la nation seront libérés sous caution cette semaine, a annoncé leur avocat mardi.

Ils faisaient tous trois partie du mouvement pro-démocrate de l’université Amir Kabir, un centre d’activités et d’opposition politiques. Les étudiants y ont scandé « A bas le dictateur” quand le président Mahmoud Ahmadinejad s’y était rendu l’année dernière, le forçant à couper court à son discours. Ils ont protesté de nouveau quand il est revenu cette année.

L’avocat des étudiants, Muhammad Ali Dadkhah, a dit qu’une cour d’appel avait techniquement annulé leurs condamnations pour offense la semaine dernière. Mais chaque étudiant doit verser une caution de 85.000 $ pour être libéré parce que tous attendent une décision sur un appel séparé concernant l’accusation de danger pour la sécurité nationale.

Toutes les charges venaient de la publication d’un bulletin étudiant au printemps dernier comportant un des articles violant une loi contre “des offenses à la sainte religion”. Un article parlait de ce qui a été jugé comme des questions offensantes sur le retour du 12ème Imam, le Messie dans l’Islam chi’ite.

Les trois étudiants accusés, Ahmad Ghassaban, Majid Tavakoli et Ehsan Mansouri, ont reconnu que le bulletin était offensant, mais ont dit qu’ils ne l’avaient pas publié, soutenant que des personnes opposées à leurs activités politiques l’avaient contrefait pour les diffamer. Cinq autres étudiants arrêtés sur les mêmes charges ont été libérés sous caution il y a quelques mois.

Les trois étaient emprisonnés depuis mai et leurs familles ont dit qu’ils étaient maintenus dans des conditions difficiles à la prison d’Evine de Téhéran, ont annoncé des sites Web. La semaine dernière, la cour d’appel a annulé la décision d’une cour inférieure prononcé il y a deux mois et qui avait condamné M. Tavakoli à trois ans de prison, M. Ghassaban à deux ans et demi et M. Mansouri à deux ans, a dit leur avocat.

Il a dit que l’on s’attendait à ce qu’ils sortent samedi, mais que la famille de M. Tavakoli n’avait pas versé la caution.

“Les deux autres attendent pour déposer leur caution en même temps que M. Tavakoli dans un signe d’unité”, a-t-il dit. “La famille de M. Tavakoli espère pouvoir apporter l’argent demain.”

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous