IranDroits de l'hommeNucléaire : l'Iran demande un nouveau délai

Nucléaire : l’Iran demande un nouveau délai

-

Le Figaro, 14 janvier – Par Delphine Minoui – Le directeur général de l’AIEA Mohamed ElBaradei (centre) avec Ali Asghar Soltanieh, le représentant de l’Iran auprès de l’AIEA (droite), à Téhéran.

Téhéran a promis à l’AIEA des éclaircissements sur ses activités nucléaires, alors que les relations avec Washington se tendent.
Le marathon iranien de Mohammed ElBaradei aura duré deux jours, mais il lui aura permis d’avancer un peu dans le décryptage du puzzle nucléaire de la république islamique. Et d’obtenir certaines garanties.

Dès son retour à Vienne, hier matin, l’Agence internationale de l’énergie atomique annonçait que l’Iran est convenu d’apporter d’ici à un mois les éclaircissements nécessaires sur ses activités nucléaires passées. Le communiqué publié par l’AIEA précise également que les responsables iraniens lui ont fourni des informations sur leurs travaux visant à mettre au point une centrifugeuse perfectionnée capable d’enrichir l’uranium à un rythme accéléré. Un geste de bonne volonté de la part de Téhéran, obtenu à la suite de rencontres au sommet, ElBaradei ayant rencontré pour la première fois l’ayatollah Khamenei, qui a le dernier mot sur les affaires du pays. «L’Iran est prêt à lever toutes les ambiguïtés persistantes d’ici à mars», s’est empressé de confirmer le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Mohamad ali Hosseini.

L’HABITUDE DES PROMESSES NON TENUES

Impossible pourtant de crier victoire trop vite, précisent les observateurs habitués aux promesses non tenues, et aux délais habituellement non respectés. En août, l’Iran avait finalement accepté, après des années de refus et deux volets de sanctions votés par le Conseil de sécurité des Nations unies, d’apporter des précisions sur ses activités nucléaires passées. Le processus avait été baptisé «plan de travail». Mais Téhéran n’a pas répondu à toutes les questions sur son programme avant la fin de l’année 2007, comme le souhaitait initialement ElBaradei. Pour le directeur de l’AIEA, qui s’emploie depuis le début à résoudre par le dialogue la crise qui oppose l’Iran aux puissances occidentales, il était donc important de se rendre en Iran en personne pour accorder à ses interlocuteurs un délai supplémentaire tout en maintenant la pression. Il en a ainsi profité pour tenter de convaincre les Iraniens d’autoriser des inspections plus poussées, afin de regagner la confiance de la communauté internationale.

Mais les diplomates occidentaux avouent craindre que Téhéran ne cherche plus à appliquer le «plan de travail» conclu avec l’AIEA, en raison du récent rapport des renseignements américains minimisant la menace nucléaire iranienne. Leur rapport précise cependant que la république islamique continue à mener des activités d’enrichissement de l’uranium qui pourraient être à des fins militaires. Les efforts déployés par l’AIEA coïncident également avec un regain de tension entre la république islamique et les États-Unis. En visite hier à Abu Dhabi, le président américain, George W. Bush, a accusé l’Iran d’être «le premier État à parrainer le terrorisme dans le monde». Sa déclaration fait suite à un accrochage, la semaine dernière, entre des bâtiments de guerre américains et des vedettes iraniennes dans le détroit d’Ormuz, un axe stratégique à l’entrée du golfe Persique.

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous