IranNucléaireL'Iran se donne un mois pour clarifier le dossier...

L’Iran se donne un mois pour clarifier le dossier du nucléaire

-

Reuters, Vienne, 13 janvier – L’Iran a convenu d’apporter d’ici un mois les éclaircissements nécessaires sur ses activités nucléaires passées, a annoncé l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) en résumant les entretiens de son directeur général, Mohamed ElBaradeï, à Téhéran.

Dans un communiqué publié au retour à Vienne d’ElBaradeï, l’agence précise également que les responsables iraniens lui ont donné des informations sur leurs travaux visant à mettre au point une centrifugeuse perfectionnée capable d’enrichir l’uranium à un rythme accéléré.

ElBaradeï s’est entretenu pendant deux jours avec les plus hauts dirigeants iraniens, dont le guide suprême de la Révolution, l’ayatollah Ali Khameneï, qu’il rencontrait pour la première fois.

Le directeur de l’AIEA s’emploie à résoudre par le dialogue la confrontation entre l’Iran et les puissances occidentales qui l’accusent de chercher à fabriquer l’arme atomique, ce que Téhéran dément.
En août, l’Iran a accepté, après des années de refus et deux volées de sanctions votées par le Conseil de sécurité des Nations unies, d’apporter des éclaircissements sur ses activités nucléaires passées, un processus baptisé « plan de travail ».

Mais Téhéran n’a pas répondu à toutes les questions sur son programme avant la fin de l’année 2007, comme le souhaitait ElBaradeï.

D’après le communiqué de l’AIEA, « un accord a été conclu sur un calendrier de vérification de toutes les questions en suspens qui sont spécifiées dans le plan de travail. Selon ce calendrier, la mise en oeuvre (…) doit être achevée dans les quatre semaines à venir. »

LEVER TOUTES LES AMBIGUITES

Un diplomate proche de l’agence a indiqué que l’enquête de l’AIEA était entrée dans sa dernière étape, l’Iran acceptant de répondre à des informations fournies par les Américains aux inspecteurs de l’Onu à propos de tentatives passées de « militariser » son matériel atomique.
« L’Iran est prêt à lever toutes les ambiguïtés persistantes d’ici mars », a assuré pour sa part le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Mohamad ali Hosseini.

C’est en mars, lors d’une réunion programmée du 3 au 7, que Mohamed ElBaradeï doit présenter un nouveau rapport sur l’Iran au conseil des gouverneurs de l’AIEA.

Les diplomates occidentaux disent craindre que l’Iran ne cherche plus à appliquer le « plan de travail » conclu avec l’AIEA en raison de la publication du rapport de synthèse des agences de renseignement américaines, qui conclut que Téhéran a gelé un programme nucléaire militaire en 2003.

Le rapport souligne néanmoins aussi que le pays continue à mener des activités d’enrichissement de l’uranium qui pourraient être éventuellement employées à des fins militaires.

Lors de sa visite, ElBaradeï a tenté de convaincre l’Iran de la nécessité d’autoriser des inspections plus poussées de l’AIEA et d’accepter d’autres mesures réclamées par le Conseil de sécurité afin de prouver que son programme d’enrichissement, comme il l’affirme, ne sert que des objectifs civils de production d’électricité.

« L’Iran a aussi fourni des informations sur des activités de recherche et développement concernant une nouvelle génération de centrifugeuses », a précisé l’AIEA. Ces centrifugeuses sont développées sur des sites auxquels les inspecteurs de l’agence n’ont pas accès.

A Washington, un porte-parole de la Maison blanche, Gordon Johndroe, a réagi de manière dubitative. « Répondre aux questions sur leurs activités nucléaires passées est une étape, mais il leur (les Iraniens) faut toujours suspendre leurs activités d’enrichissement et de retraitement. Parler ne remplace pas le respect des sanctions prises par l’Onu », a-t-il dit.

Un diplomate de l’Union européenne a jugé le résultat « décevant ». « On nous avait dit que ces questions seraient réglées d’ici novembre, puis décembre, et maintenant on nous dit à un moment donné en février », a-t-il dit en estimant que rien ne justifiait un nouveau retard.

7,062FansLike
1,168FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous