IranIran (actualité)Bush se livre à une diatribe contre l'Iran et...

Bush se livre à une diatribe contre l’Iran et à un plaidoyer pour la démocratie

-

The Associated Press , 13 janvier – Le président américain George W. Bush s’est livré dimanche à Abou Dhabi à une nouvelle attaque contre l’Iran, le qualifiant de « premier Etat à parrainer le terrorisme dans le monde », et jugeant que Washington et ses alliés arabes devaient s’unir face à ce danger « avant qu’il ne soit trop tard ».

A mi-parcours de sa tournée de huit jours dans la région, le chef de la Maison Blanche a également lancé un plaidoyer en faveur de la démocratie, notamment au Moyen-Orient, dans un pays, les Emirats arabes unis, où cette question est loin d’être essentielle.
Longue est la liste de maux que le président Bush impute à l’Iran. George W. Bush l’a accusé de financer les terroristes, de saper la stabilité du Liban, d’envoyer des armes aux talibans, d’intimider ses voisins par une rhétorique alarmiste et de défier l’ONU en refusant d’être transparent sur son programme nucléaire. Au moment où il s’exprimait, l’AIEA annonçait que Téhéran avait accepté de répondre d’ici un mois à toutes les questions restantes sur les activités nucléaires passées.

« L’Iran est le premier Etat à parrainer le terrorisme dans le monde », a-t-il ainsi lancé dans un discours sur la démocratie à Abou Dhabi. « Les actions de l’Iran menacent la sécurité de pays partout dans le monde ».
« De ce fait, les Etats-Unis renforcent leurs engagements de sécurité avec (leurs) amis dans le Golfe, et rallient (leurs) amis dans le monde entier pour faire face à ce danger avant qu’il ne soit trop tard », a ajouté le président américain, alors que les Etats-Unis ont récemment fait état d’un petit incident naval entre des bâtiments américains et des bateaux iraniens dans le détroit d’Ormuz.

Evoquant également l’Irak, la question palestinienne et le terrorisme, le président Bush a assuré que les Etats-Unis n’avaient « aucun désir territorial ». « Nous pensons que la stabilité ne peut venir que de votre liberté. Nous pensons que la stabilité ne peut venir que via un Moyen-Orient libre et juste où les extrémistes seront marginalisés », a-t-il dit.
Si le chef de la Maison blanche a salué certaines réformes démocratiques mises en oeuvre dans des pays de la région, il a exhorté les dirigeants arabes à manifester leur soutien au fragile gouvernement irakien, à ouvrir leur société et à fournir un appui, ainsi qu’un possible financement, afin de contribuer à un accord de paix israélo-palestinien.

« Vous ne pouvez pas vous attendre à ce que les gens croient en la promesse d’un avenir meilleur lorsqu’ils sont emprisonnés pour avoir pacifiquement adressé une pétition à leur gouvernement », a par ailleurs lancé M. Bush dans une allusion, discrète, au manque de démocratie des pays qu’il visite dans le Golfe. « Vous ne pouvez pas être une nation moderne et confiante quand vous n’autorisez pas les gens à exprimer leurs critiques légitimes », a-t-il dit dans ce discours prononcé à l’Emirates Palace, un hôtel luxueux dont la construction a coûté trois milliards de dollars.

Peu après s’être posé dans le sud-est de la péninsule arabe, sous la pluie, le chef de la Maison blanche, avait rencontré cheikh Khalifa ben Zayed al-Nahyan, président des Emirats arabes unis en 2004 après la mort de son père.

Après son discours, M. Bush s’est rendu dans un haras pour un dîner traditionnel dans le désert, devant une tente dressée sur le sable, où de larges tapis et des oreillers avaient été installés. Avant ce repas, plusieurs faucons ont été présentés au président Bush, qui en a même tenu un. Quand l’oiseau a soudainement bougé, le chef de la Maison Blanche a fait un petit saut en arrière avant de rapidement se reprendre. « Vous le rendez nerveux », a lancé le président américain aux médias. « Il n’avait jamais eu auparavant de conférence de presse ».

Le président Bush se trouvait un peu plus tôt dans la journée au Bahreïn, où il a notamment rencontré le vice-amiral Kevin Cosgriff, commandant de la Ve Flotte américaine. L’officier supérieur l’a informé qu’il prenait extrêmement au sérieux l’incident du 6 janvier dans le détroit d’Ormuz où des vedettes iraniennes ont mené des manoeuvres hostiles, selon Washington, contre trois bâtiments américains.

Lundi, George W. Bush quitte les EAU pour l’Arabie saoudite -pays également visité par le président français Nicolas Sarkozy- puis se rendra au Caire, où il doit être reçu mercredi par son homologue égyptien Hosni Moubarak, avant de rentrer à Washington. AP

7,062FansLike
1,155FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous