IranDroits de l'homme« Massacre des prisons » : des centaines de...

« Massacre des prisons » : des centaines de familles affluent vers le cimetière Khavaran

-

Iran Focus, 30 août – Des centaines de familles ont afflué, vendredi 28 août, vers le cimetière de Khavaran (banlieue sud de Téhéran) pour commémorer la mémoire de leurs proches massacrés par milliers il y a vingt ans dans les prisons iraniennes. Les forces de sécurité de l’Etat sont intervenues massivement pour empêcher le rassemblement des proches de ce qui est communément appelé le « massacre des prisons » en Iran. D’après les témoins, plusieurs participants ont été arrêtés.

Cette grande tragédie de l’histoire contemporaine de l’Iran, survenue durant l’été 1988, est l’occasion du recueillement des proches au cimetière de Khavaran où les victimes ont été enterrées dans des charniers.

Toutefois, cette année a été marqué par une mobilisation plus sensible des familles qui ont tenté de rejoindre Khavaran sous forme de groupes nombreux.  Or, depuis deux jours les alentours et les routes menant à ce cimetière situé dans la banlieue sud de Téhéran avaient été bouclé par forces du gouvernement qui craignaient que ce genre de manifestation ne jette la lumière sur une des pages les plus sombres de l’Iran.

Le « massacre des prisons » fait partie des sujets tabous pour les autorités iraniennes, une « limite » à ne pas franchir. La transgression provoque  une réaction furieuse de la part des autorités dont certaines ont été directement ou indirectement impliquées dans ce « crime contre l’humanité » dont les victimes s’élèvent à 30.000 et la plupart étaient affiliées à  l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, la principale force d’opposition dans ce pays.

Récemment, dans un rapport publié le 19 août 2008,  Amnesty International avait demandé au  « gouvernement iranien actuel de ne pas empêcher les proches des défunts de se rendre au cimetière de Khavaran dans le sud de Téhéran ou de marquer cet anniversaire aux environs du 29 août en demandant justice pour les êtres chers qu’ils ont perdus. »

Amnesty International  avait également exigé « que les responsables du ‘massacre des prisons’  soient tenus de rendre des comptes. Il ne devrait pas y avoir d’impunité pour des violations des droits humains aussi manifestes, quelle que soit la période à laquelle elles ont été commises. »

« Le droit international relatif aux droits humains requiert » qu’une enquête soit menée « de manière exhaustive et impartiale sur les violations du droit à la vie telles que celles qui ont été commises lors du « massacre des prisons », qui a débuté en 1988 et s’est poursuivi pendant l’année qui a suivi ; les autorités sont tenues d’identifier les responsables de ces agissements et de les déférer à la justice », avait ajouté l’organisation de défense des droits de l’Homme.

« Les responsables de ces homicides – qui constituent une des pires violations des droits humains commises en Iran – doivent être poursuivis en justice et jugés par un tribunal légalement constitué offrant toutes les garanties d’une procédure régulière, conformément à ce que prévoient les normes internationales d’équité des procès », avait conclu AI.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous