IranDroits de l'hommeTollé d'indignations après l'interdiction d'une manifstation d'Iraniens à Paris

Tollé d’indignations après l’interdiction d’une manifstation d’Iraniens à Paris

-

Iran Focus, Paris, 7 février – L’interdiction vendredi par la Préfecture de Paris d’une manifestation d’Iraniens qu’elle avait autorisée un mois plus tôt, soulève un tolé d’indignations dans le monde associatif et les défenseurs des libertés.

Cette manifestation appelait à protester contre les violations des droits de l’homme et en faveur d’un changement démocratique en Iran. Elle était prévue le 10 février sur la place du Trocadéro.

La Ligue des droits de l’Homme a publié à cet effet le communiqué suivant:

« France – IRAN : Une manifestation interdite pour rendre service au régime iranien.

Le Préfet de Police de Paris vient d’interdire, soudainement, la manifestation organisée le 10 février 2005 sur les droits de l’Homme en Iran.

La LDH condamne cette atteinte à la liberté de manifestation que rien ne peut justifier. Quelle que soit l’appréciation que l’on peut porter sur les organisateurs de cette manifestation, celle-ci a un but parfaitement légitime : dénoncer un régime religieux qui bafoue tous les jours la démocratie et viole, en permanence, les libertés individuelles et collectives.

Le régime Iranien a, doit-on le rappeler, fait le tri entre les bons et les mauvais candidats aux élections législatives ; il assassine ses opposants, emprisonne de manière arbitraire, torture et exécute. Au nom de dictats religieux, il interdit une presse libre, soumet les femmes à un statut d’infériorité et a supprimé la liberté de conscience.

Cette décision du gouvernement français s’inscrit dans la démarche qui a déjà conduit à rafler, il y a plus d’un an, plus d’une centaine de réfugiés politiques iraniens sans que la procédure judiciaire actuellement en cours n’ait la moindre crédibilité. Les mesures d’expulsion prises, en même temps, par le Ministre de l’Intérieur ont été censurées par les juridictions administratives.

Rejoignant la démarche des autorités iraniennes, le gouvernement français tente de faire peser l’accusation de terrorisme sur ceux et celles qui s’opposent au régime iranien. Aucune considération de quelque nature qu’elle soit ne peut justifier que le gouvernement français se mette au service des intérêts d’un régime qui est une offense à la conscience universelle.

La LDH demande solennellement au gouvernement français de respecter la liberté de manifestation.

Michel TUBIANA
Président de la LDH »

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous