IranDroits de l'hommeL'avocat de l'Iranienne condamnée à la lapidation est en...

L’avocat de l’Iranienne condamnée à la lapidation est en Norvège (ministre)

-

AFP : L’avocat d’une Iranienne condamnée à mort par lapidation, contre lequel les autorités iraniennes avaient émis un mandat d’arrêt, a trouvé refuge en Norvège, a annoncé dimanche le ministre norvégien des Affaires étrangères, Jonas Gahr Stoere.

« Je suis très heureux que l’avocat défenseur des droits de l’homme Mohammad Mostafai soit à présent en sécurité en Norvège », a déclaré le ministre dans un communiqué, appelant Téhéran à « respecter les droits de l’homme ».

Militant des droits de l’Homme, M. Mostafai défendait Sakineh Mohammadi-Ashtiani, une femme de 43 ans condamnée à mort après avoir été jugée coupable d’adultère par un tribunal iranien.

La sentence de lapidation, qui a suscité de nombreuses condamnations dans le monde occidental, a été temporairement suspendue par le chef de la Justice, Sadeq Larijani.

Un mandat d’arrêt a été émis fin juillet à l’encontre de l’avocat, qui est arrivé samedi soir en Norvège après être passé par la Turquie.

Le 4 août, le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) avait annoncé que Me Mostafai, dont on était sans nouvelles depuis douze jours, se trouvait en Turquie.

Me Mostafai compte déposer une demande d’asile en Norvège.

« Depuis que les autorités norvégiennes ont appris que Mostafai avait fui en Turquie, la Norvège, comme de nombreux autres pays, s’est souciée de ce qu’il soit protégé et ne retourne pas en Iran », a ajouté M. Stoere.

Le ministre a jugé « regrettable que la pression exercée sur de courageux avocats comme Mustafai soit telle qu’ils soient incités à fuir ».

Ces juristes accomplissent « un travail très important en Iran », a-t-il estimé, appelant les autorités iraniennes à « respecter les droits de l’homme et à remplir leurs obligations internationales ».

La Norvège s’est engagée à « soutenir les défenseurs des droits de l’homme en Iran et continuera à le faire », a-t-il souligné.

Le gouvernement a convoqué en juillet l’ambassadeur iranien à Oslo pour protester contre la condamnation à la lapidation de Mme Mohammadi-Ashtiani et la condamnation à mort d’un homme reconnu coupable de meurtre lorsqu’il était un mineur.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous