IranDroits de l'homme"Pressions psychologiques" sur les Allemands détenus en Iran (comité...

« Pressions psychologiques » sur les Allemands détenus en Iran (comité anti-lapidation)

-


AFP: Les deux Allemands arrêtés en Iran en octobre, qui ont dit lundi soir à la télévision d’Etat iranienne avoir été « abusés » par leur contact iranienne en Allemagne, ont été victimes de « pressions psychologiques », a assuré cette dernière mardi à l’AFP.

« Ce n’est pas moi qui (les) ai envoyés en Iran (…), je n’ai fait que leur parler des risques et je les ai aidés pour obtenir les contacts » qu’ils cherchaient, a assuré Mme Mina Ahadi, fondatrice du comité international contre le lapidation, dont le siège est en Allemagne.

Selon elle, les deux Allemands sont des journalistes de l’édition dominicale du quotidien à gros tirage Bild.

Selon un responsable iranien de la justice, cité mardi par l’agence Fars, les deux Allemands sont venus dans le pays « pour des activités d’espionnage ».

Les deux hommes, non identifiés précisément à la télé iranienne, ont été montrés lundi soir pour la première fois, séparément, en gros plan de face, en train de parler. Selon la traduction simultanée en persan, qui couvrait leurs propos, ils affirmaient avoir été « abusés » par Mme Mina Ahadi. Cette dernière les aurait envoyés enquêter sur l’affaire Sakineh Mohammadi-Ashtiani, condamnée à mort par lapidation en 2006 dans une affaire mêlant meurtre et adultères.

« Je n’avais aucune information sur l’affaire, mais Mme Ahadi était au courant, et elle m’a envoyé en Iran car mon arrestation allait lui donner de la notoriété », fait dire une voix off à l’un des deux Allemands.

« Nous connaissons bien ce genre de spectacle, de programme, organisés par le régime islamiste », a assuré Mme Ahadi, précisant avoir vu l’émission lundi soir: « Quand des personnes sont arrêtées, elles passent toujours deux ou trois semaines dans une prison secrète. Certains subissent de nombreuses brimades physiques, certains subissent une pression psychologique, et ensuite le régime les fait venir à la télévision ».

Mme Ahadi a toutefois estimé que les deux prisonniers n’avaient pas subi de violences physiques. « Je ne pense pas que les journalistes ont subi des mauvais traitements physiques, mais la pression psychologique, ça oui », a-t-elle précisé.

« Cela fait un mois qu’ils sont en prison, ils n’ont plus de contact avec leur famille, ne peuvent pas passer de coup de fil, n’ont reçu, je crois, qu’une fois la visite de personnes de l’ambassade allemande », a détaillé la militante.

« Ensuite les autorités leur disent que s’ils viennent à la télé parler un peu, ils pourront rentrer plus vite chez eux (…) je ne leur en veux absolument pas pour ce qu’ils ont dit, je comprends la situation sur place », a poursuivi Mme Ahadi.

Entrés en Iran avec des visas touristiques, les deux hommes ont été arrêtés le 10 octobre à Tabriz dans le nord-ouest de l’Iran alors qu’ils interviewaient le fils de Mme Mohammadi-Ashtiani en compagnie de son avocat Javad Houtan Kian, qui ont également été interpellés.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous