IranDroits de l'hommeGB-Iran : Des parlementaires et juristes appellent au retrait...

GB-Iran : Des parlementaires et juristes appellent au retrait de l’étiquette de terroriste des Moudj

-

Iran Focus, Londres, 23 mars – Des dizaines de parlementaires britanniques et d’éminents experts en droit international ont appelé hier le ministère des affaires étrangères à retirer le principal groupe d’opposition, l’organisation des Moudjahiddines du peuple d’Iran (OMPI), de la liste britannique des organisations interdites.

Plus de 500 avocats, parlementaires, diplomates et militants des droits de l’homme se sont rassemblés à Church House, le siège historique du parlement britannique durant la Seconde guerre mondiale, pour réfléchir aux moyens de retirer l’OMPI de la liste des organisations terroristes.

On comptait au nombre des panélistes issus des principaux courants politiques britanniques, Lord Archers of Sandwell, bâtonnier de l’ordre, membre de la commission parlementaire de la sécurité et des renseignements et ancien conseil juridique de la Couronne, Lord Corbett of Castle Vale, président du comité britannique pour un Iran libre; la baronesse Gould of Potternewton; Lord Alton of Liverpool; Lord Clarke of Hampstead; Lord King of West Bromwich; Lord Dholakia, co-dirigeant du parti démocrate libéral à la Chambre des Lords ; Andrew Mackinlay, député et membre de la commission des affaires étrangères; Rudi Vis, député; Win Griffiths, député et ancien vice-président du parlement européen et David Amess, député.

On comptait parmi les orateurs des ténors du barreau et de la défense des droits de l’homme. On notera en particulier Geoffery Bindman et Stephen Grosz de Bindman and Parners ; Imran Khan de Imran and Partners ; le professeur Bill Bowring, directeur de l’institut de recherche sur les droits de l’homme et la justice sociale de l’université métropolitaine de Londres, Malcolm Fowler du cabinet d’avocat Jonas Roy Bloom ; Claire Miskin, co-présidente du groupe d’intérêt des femmes de l’association internationale du barreau ; Mark Muller, vice-président de la commission des droits de l’homme du Barreau, et Wolfgang Kaleck, président de l’association allemande des avocats républicains.

Maryam Radjavi, présidente de la République élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) s’est adressée en directe à la conférence par un canal vidéo depuis sa résidence dans le nord de Paris. Dans un discours passionné, elle a estimé que la marque du terrorisme contre la Résistance iranienne n’est pas seulement une démarche contre un mouvement d’opposition. C’est une capitulation devant les dictat des ayatollahs et une barrière au changement en Iran. »

« Quand une majorité de membres de la Chambre des Communes et plus de 100 pays notent dans un communiqué commun que « soutenir les Moudjahidines iraniens est indispensable pour combattre le terrorisme », pourquoi le gouvernement britannique continue-t-il d’interdire les Moudjahidines du peuple ? », a ajouté Maryam Radjavi.

« Nous avons devant nous l’expérience de vingt années de complaisance, particulièrement sous la présidence de Khatami. Cette politique a uniquement conduit au renforcement des factions les plus dures de la clique au pouvoir. En même temps, personne ne veut de guerre ou d’intervention militaire étrangère. La seule option réelle et efficace est de soutenir un changement démocratique par le biais du peuple iranien et de sa résistance. »

Lord Slynn of Hadley, haute autorité en matière légale et ancien juge à la cour européenne de justice, et le Pr. Cherif Bassiouni, expert en droit international de premier plan ont également envoyé des messages de soutien au symposium.

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous