IranDroits de l'hommeIran : La dirigeante de l’opposition appelle à une...

Iran : La dirigeante de l’opposition appelle à une enquête de l’ONU sur ce « vendredi sanglant »

-

Iran Focus, Paris, 17 avril – La dirigeante de l’opposition iranienne, Maryam Radjavi, a appelé le Secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan à envoyer une mission dans la ville d’Ahwaz, dans le sud-ouest de l’Iran, pour enquêter sur les événements de ce qu’elle a appelé le « vendredi sanglant ».


Les protestations hostiles au pouvoir ont éclaté vendredi soir dans la ville d’Ahwaz, dans la province du Khouzistan, faisant au moins six mort et des centaines de blessés et de personnes arrêtées.

De violents affrontements ont éclaté quand des forces de sécurité de l’Etat ont été envoyées pour contenir les habitants en colère qui se plaignaient des plans officiels pour redéfinir la mosaïque ethnique de la province.

« Je présente mes condoléances aux familles des victimes et je prie pour que les blessés se rétablissent », a déclaré Maryam Radjavi dans un communiqué publié hier par le secrétariat du CNRI.

« J’appelle la population du Khouzistan et de l’ensemble de l’Iran, de toutes les origines ethniques, à voler au secours de la population d’Ahwaz, spécialement celle d’origine arabe sous la répression », a-t-elle lancé.

Maryam Radjavi a accusé le pouvoir religieux en Iran de mener une politique de « nettoyage ethnique dans la province du Khouzistan ». « Les Iraniens n’ont pas oublié le massacre de leurs compatriotes au Khouzistan en 1979 et 80 par des bouchers comme le commandant des gardiens de la révolution Ali Chamkhani, aujourd’hui ministre de la défense », a-t-elle ajouté.

Près de 3000 habitants s’étaient rassemblés sur la place Kurdyani vendredi matin et des milliers d’autres dans les quartier de Sheiling-Abad, Malashiya, Ameri, et Kout Abdollah de la ville demandant aux autorités de cesser ce qu’ils appellent un « nettoyage ethnique ».

Dans le chaos qui a suivi, des responsables des forces de sécurité ont d’abord fait tirer des gaz lacrymogènes puis des tirs à balles réelles sur la foule. Les manifestants ont saccagé plusieurs bâtiments officiels, des commissariats de police et incendié la Banque Agricole.

7,062FansJ'aime
1,182SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Le Congrès américain soutien la quête du peuple iranien pour une République démocratique et laïque

Plusieurs membres bipartites de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté une résolution (H. RES. 100) soutenant le...

Une vague d’attaques par empoisonnement contre des écoles laisse des centaines de personnes malades

L'Iran est secoué depuis trois mois par des empoisonnements en série contre des écoles réservées aux filles, qui ont...

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite l'inquiétude du régime iranien. La veille du dernier mercredi de...

Conférence de la Journée internationale de la femme en soutien à la lutte des femmes en Iran

Le 4 mars, une conférence a eu lieu en l'honneur de la journée internationale de la femme. Conférence intitulée...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts et ses bas. La disparition du système clérical ne semble...

Les Iraniens rejettent une supposée alternative monarchiste pour l’Iran

Par : Nader Nouri Malgré une répression féroce et plusieurs pendaisons, le mouvement de protestation pour le changement affiche une...

Doit lire

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous