IranDroits de l'hommeIran : La dirigeante de l’opposition appelle à une...

Iran : La dirigeante de l’opposition appelle à une enquête de l’ONU sur ce « vendredi sanglant »

-

Iran Focus, Paris, 17 avril – La dirigeante de l’opposition iranienne, Maryam Radjavi, a appelé le Secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan à envoyer une mission dans la ville d’Ahwaz, dans le sud-ouest de l’Iran, pour enquêter sur les événements de ce qu’elle a appelé le « vendredi sanglant ».


Les protestations hostiles au pouvoir ont éclaté vendredi soir dans la ville d’Ahwaz, dans la province du Khouzistan, faisant au moins six mort et des centaines de blessés et de personnes arrêtées.

De violents affrontements ont éclaté quand des forces de sécurité de l’Etat ont été envoyées pour contenir les habitants en colère qui se plaignaient des plans officiels pour redéfinir la mosaïque ethnique de la province.

« Je présente mes condoléances aux familles des victimes et je prie pour que les blessés se rétablissent », a déclaré Maryam Radjavi dans un communiqué publié hier par le secrétariat du CNRI.

« J’appelle la population du Khouzistan et de l’ensemble de l’Iran, de toutes les origines ethniques, à voler au secours de la population d’Ahwaz, spécialement celle d’origine arabe sous la répression », a-t-elle lancé.

Maryam Radjavi a accusé le pouvoir religieux en Iran de mener une politique de « nettoyage ethnique dans la province du Khouzistan ». « Les Iraniens n’ont pas oublié le massacre de leurs compatriotes au Khouzistan en 1979 et 80 par des bouchers comme le commandant des gardiens de la révolution Ali Chamkhani, aujourd’hui ministre de la défense », a-t-elle ajouté.

Près de 3000 habitants s’étaient rassemblés sur la place Kurdyani vendredi matin et des milliers d’autres dans les quartier de Sheiling-Abad, Malashiya, Ameri, et Kout Abdollah de la ville demandant aux autorités de cesser ce qu’ils appellent un « nettoyage ethnique ».

Dans le chaos qui a suivi, des responsables des forces de sécurité ont d’abord fait tirer des gaz lacrymogènes puis des tirs à balles réelles sur la foule. Les manifestants ont saccagé plusieurs bâtiments officiels, des commissariats de police et incendié la Banque Agricole.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous