IranDroits de l'hommeLes Irakiens aident l'Iran à contourner les sanctions

Les Irakiens aident l’Iran à contourner les sanctions

-


WASHINGTON (Reuters) – L’Irak aide l’Iran à contourner les sanctions économiques imposées par l’Occident en raison de son programme nucléaire controversé, grâce à un réseau d’institutions financières et à des opérations de contrebande pétrolière, rapporte le New York Times.

Certains responsables du gouvernement irakien ferment les yeux sur le commerce avec l’Iran, tandis que d’autres tirent directement profit de ces activités, dont certains sont en lien étroit avec le Premier ministre Nouri al Maliki, rapporte le New York Times dans son édition de samedi.

Selon le quotidien, qui cite des sources au sein de l’administration Obama, des responsables américains et irakiens, ainsi que des experts bancaires et pétroliers, Washington s’est plaint auprès de responsables irakiens des liens financiers et logistiques qui unissent Bagdad et Téhéran.

Le président américain Barack Obama a reconnu le problème le mois dernier en interdisant une petite banque irakienne, la Banque islamique Elaf, de toute transaction avec le système bancaire américain.

Il avait alors déclaré que la banque avait « facilité des transactions de plusieurs millions de dollars pour le compte de banques iraniennes soumises aux sanctions, en raison de leurs liens avec les activités illicites de prolifération de l’Iran ».

Selon certains experts bancaires cités par le journal, la banque Elaf participe toujours aujourd’hui aux enchères quotidiennes de la Banque centrale irakienne, au cours desquelles des banques commerciales peuvent vendre des dinars irakiens et acheter des dollars.

Ces enchères permettent justement à l’Iran de renforcer ses réserves en dollars, ce qui lui permet de régler les importations les plus indispensables.

Récemment, Barack Obama a par ailleurs appris que le gouvernement irakien aidait les Iraniens en les autorisant à utiliser son espace aérien pour transporter de l’aide vers la Syrie. Il s’est alors plaint par téléphone auprès de Nouri al Maliki et les avions iraniens ont été obligés de prendre une autre route, rapporte le New York Times.

Philip Barbara, Hélène Duvigneau pour le service français

7,062FansLike
1,157FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous