IranDroits de l'hommeDes experts de l'ONU réclament la libération de Nasrin...

Des experts de l’ONU réclament la libération de Nasrin Sotoudeh et Jahar Panahi

-

GENEVE, 01 nov 2012 (AFP) – Un groupe d’experts indépendants de l’ONU a lancé un appel jeudi pour la libération de prison de l’avocate iranienne Nasrin Sotoudeh et du cinéaste Jafar Panahi, tous deux lauréats du prix Sakharov 2012, selon un communiqué du Haut Commissariat de l’ONU pour les droits de l’homme.

« Je suis particulièrement inquiet à propos de Mme Sotoudeh, dont l’état de santé se détériore suite à la suite de la grève de la faim qu’elle a entamée le 17 octobre, pour dénoncer ses conditions de détention, et les restrictions imposées aux membres de sa famille », a déclaré le rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’homme en Iran, M. Ahmed Shaheed (Maldives)

« Les détentions de Mme Sotoudeh et de M. Panahi semblent directement liées à leur travail de défense des droits de l’homme, et en flagrante violation des règles internationales des droits de l’homme », a ajouté le rapporteur spécial de l’ONU sur les défenseurs des droits de l’homme, Mme Margaret Sakaggya (Ouganda)

« Le gouvernement iranien doit tout faire pour garantir les libertés fondamentales de ceux qui travaillent pour le respect des droits de l’homme », a-t-elle ajouté.

De son côté, le rapporteur spécial pour le droit à la liberté d’opinion et d’expression, M. Frank La Rue (Guatemala) a souligné que « la mise en détention de M. Panahi pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression au travers de son activité de cinéaste et son activité politique, va à l’encontre des lois internationales qui garantissent que nul ne peut être poursuivi pour un discours politique pacifique ».

Au moins 32 avocats et plusieurs défenseurs connus des droits de l’homme sont actuellement emprisonnés en Iran.

Parmi ceux-ci, figure le juriste Mohammad Ali Dadkhan, arrêté en septembre dernier et condamné à 9 ans de prison.

Pour sa part, le rapporteur spécial de l’ONU en charge de l’indépendance des juges et des avocats, Mme Gabriela Knaul (Brésil), s’est déclarée « très préocccupée par la campagne de persécution à l’encontre des défenseurs des droits de l’homme » en Iran.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous