IranFemmesL’Iran déclare une nouvelle vague de répression contre les...

L’Iran déclare une nouvelle vague de répression contre les femmes ou « le vice social »

-

Iran Focus, Téhéran, 11 juillet – Avec l’arrivée d’un haut commandant des gardiens de la révolution à la tête de la police, les média iraniens ont annoncé une nouvelle vague de répression cet été contre « le vice social » à Téhéran, ciblant en particulier les jeunes femmes et les fugueuses.

Le guide Suprême Ali Khameneï a nommé samedi le général Ismaïl Ahmadi Moghaddam, le numéro deux du Bassidj paramilitaire commandant des forces du Grand Téhéran, comme nouveau chef de la police iranienne.

Un haut responsable de la sécurité a déclaré à l’agence de presse ISNA que les « femmes mal voilées ou sans voile à l’intérieur ou à l’extérieur des véhicules » seraient la cible d’arrestations par les Forces de sécurité de l’Etat (FSE), la police paramilitaire.

Les FSE à Téhéran seront aussi sur le qui-vive pour repérer les « exemples manifestes de corruption dans les sites touristiques et de loisir ».

Le haut responsable a dit que la police allait lancer une répression systématique contre « les boutiques et les lieux publics où la pudeur et les valeurs islamiques sont ignorées ». La musique forte ne sera pas tolérée non plus, a-t-il dit.

Les filles qui fuguent le domicile parental et les jeunes femmes sans abris seront également arrêtées et les forces de police de Téhéran auront pour mission de repérer et réprimer les lieux où « les corrompus se réunissent », ajoute la dépêche.

La nomination d’Ahmadi Moghaddam, officier supérieur des gardiens de la révolution et protégé de leur commandant en chef le général Rahim Safavi, place la police sous la domination complète des gardiens de la révolution et indique un tour de vis supplémentaire de la répression contre ce que les ultra considèrent comme une « déviation » des lois religieuses strictes du pays.

En novembre 2004, Ahmadi Moghadam avait déclaré dans un discours qu’un « pays où dominent les idées libérales n’aboutit à rien » (journal Kayhan, 27 novembre 2004).

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous