IranNucléaireIran : La fin des négociations nucléaires ?

Iran : La fin des négociations nucléaires ?

-

Iran Focus, Téhéran, 11 juillet – Le bouclage du pouvoir par les ultras à Téhéran depuis l’arrivée d’Ahmadinejad à la présidence soulève avec raison de graves inquiétudes quant aux négociations nucléaires. Les signes d’un durcissement sont manifestes.

En effet, la nouvelle de la démission de Hassan Rohani, chef des négociations nucléaires du côté iranien, est interprétée par les analystes et les experts comme la suite de la lutte intestine qui durant la dernière campagne présidentielle a coupé l’herbe du pouvoir sous les pieds de Rafsandjani.

Ali Agha-Mohammadi, président de la commission des renseignements du Conseil suprême de sécurité national, a démenti la nouvelle de cette démission. Mais ce démenti était en fait l’annonce polie de sa mise à l’écart, puisqu’il a précisé qu’il ne resterait en place que jusqu’à la fin du gouvernement Khatami (un peu moins d’un mois).

Rohani a été le représentant très influent de Khomeiny au « conseil suprême de défense ». Un conseil qui a géré huit ans durant la guerre Iran-Irak. Dans la cinquième législature, il a été premier vice-président du parlement au pouvoir très étendu. Il a enfin atterri secrétaire du Conseil suprême de sécurité. Il gérait ce conseil en suivant les ordres de Khameneï de manière à ne laisser à son président, Khatami, qu’un rôle protocolaire.

Depuis 2003, il dirigeait les négociations les plus complexes et les plus sensibles de la théocratie, servant de lien direct entre le guide suprême et les Européens. Durant toute cette période, il a occupé un rang plus élevé que le ministre des affaires étrangères, Kharrazi, et n’ même pas tenu Khatami au courant de ses démarches.

Ces fonctions faisaient qu’on voyait en lui le successeur potentiel de Khatami. Mais la candidature de Rafsandjani à la présidentielle, a mis fin à un autre rôle crucial, qui était celui d’intermédiaire entre Rafsandjani et Khameneï. Le 17 juin, Rohani s’est rendu chez le Guide suprême pour soumettre la demande Rafsandjani de se désister de sa candidature à la présidentielle. Khamenei lui a répondu : « Rafsandjani ne doit pas créer de crise. » En sortant de chez le guide suprême, Rohani savait que le sort de Rafsandjani était scellé, qu’un séisme politique allait bouleverser tous les mécanismes qui avaient maintenu tant bien que mal le régime à la surface, et qu’avec l’élimination de Rafsandjani, sa présence d’intermédiaire dans les négociations atomiques n’aurait plus de raison d’être.

Un journaliste de grande expérience à Téhéran, considère Rohani comme la pierre d’angle des intérêts de Khameneï, de Rafsandjani et des partenaires européens. Pour lui, « quand Rohani est mis de côté, cela signifie d’abord que Khameneï ne se prêtera plus au jeu des Européens et qu’ensuite il poursuivra les négociations sans l’ombre ni l’influence de Rafsandjani. »

On peut donc se poser la question de savoir si la vie politique d’Hassan Rohani a touché à sa fin, et si cela signifie que le navire des négociations nucléaires est en train de sombrer avec son capitaine.

7,062FansLike
1,162FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous