IranFemmesReporters sans frontières demande aux autorités de cesser de...

Reporters sans frontières demande aux autorités de cesser de menacer les « cyberfémistes »

-

« Pour ces cyberféministes, Internet est le seul moyen pour revendiquer leurs droits. Elles sont devenues une cible facile et font l’objet d’un véritable harcèlement. Les sites Internet auxquels elles contribuent sont régulièrement bloqués. Nous demandons aux autorités de cesser cette répression systématique envers les cyberféministes », a déclaré l’organisation.

Parvin Ardalan, 36 ans, a été condamnée le 2 mai à une peine de deux ans de prison avec sursis pour « rassemblement illégal et refus d’obéir aux ordres de la police avec intention de porter atteinte à la sécurité nationale ». Cette procédure judiciaire avait commencé le 4 mars 2006. Elle a été jugée pour avoir participé à une manifestation, le 12 juin 2005, à Hafte Tir Square à Téhéran demandant une réforme des lois discriminatoires envers les femmes en Iran. Récompensée en mars par le prix Olaf Palme 2007 pour son engagement dans la défense des droits des femmes en Iran, elle a été interdite de sortie du territoire.

Reporters sans frontières rappelle qu’en mars 2008, trois militantes féministes ont été condamnées à six mois de prison et dix coups de fouet avec sursis pour « trouble à l’ordre public ». Nasrin Afzali, Nahid Jafari et Marzieh Mortazi avaient participé à une manifestation le 4 mars 2006 pour protester contre le procès de cinq femmes jugées pour avoir participé à la manifestation de juin 2006, dont Parvin Ardalan. Elles collaborent régulièrement aux sites « Changement pour l’égalité » et « Feminist School ».

Par ailleurs, le premier site sportif dédié aux femmes (http://www.shirzanan.com) ainsi que les sites féministes « Changement pour l’égalité » (http://www.wechange.info), « Feminist school » (http://www.feministschool.com), « Canon Zeman Irani » (http://irwomen.net) et « Meydaan » (http://www.meydaan.com) sont inaccessibles. De plus, le site d’informations Fararu (http://www.fararu.com) a été bloqué du 19 au 24 avril.

L’Iran figure sur la liste des Ennemis d’Internet établie par Reporters sans frontières. Il est le pays du Moyen-Orient le plus répressif à l’encontre des blogueurs. En 2007, plus de dix d’entre eux ont été interpellés en raison des articles qu’ils rédigeaient sur Internet. L’Iran occupe la 166e place du classement mondial de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous