IranFemmesParis salue l'attribution du prix Sakharov à deux Iraniens

Paris salue l’attribution du prix Sakharov à deux Iraniens

-

AFP: La France a salué vendredi l’attribution du prix Sakharov du Parlement européen au cinéaste iranien Jafar Panahi et à l’avocate iranienne Nasrin Sotoudeh, qui « constitue un message de solidarité et d’encouragement » à « ceux qui s’engagent en Iran pour la défense des libertés ».

« La France salue la décision du Parlement européen d’attribuer le prix Sakharov pour la liberté de pensée à deux militants des droits de l’Homme en Iran, l’avocate Nasrin Sotoudeh et le cinéaste Jafar Panahi », condamnés à de lourdes peines dans leur pays, indique le porte-parole du ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

« Cette récompense constitue un message de solidarité et d’encouragement pour tous ceux qui s’engagent en Iran pour la défense des libertés », dit-il.

« Il s’agit d’un hommage mérité à l’action et au courage personnel de ces deux personnalités, privées de leur liberté pour avoir défendu celle de leurs concitoyens. Nasrin Sotoudeh et Jafar Panahi incarnent le combat pour la démocratie, le pluralisme et la liberté d’expression ».

Jafar Panahi, 52 ans, connu pour ses satires sociales grinçantes, est l’un des cinéastes de la « nouvelle vague » iranienne. Il a été condamné fin 2010 à six ans de prison et 20 ans d’interdiction de filmer, de voyager ou de s’exprimer publiquement, malgré la mobilisation internationale en sa faveur.

L’avocate Nasrin Sotoudeh est l’une des grandes figures de la défense des droits de l’Homme en Iran où elle a été condamnée en janvier 2011 à 11 ans de prison et 20 ans d’interdiction d’exercer son métier d’avocate pour son action notamment aux côtés du prix Nobel de la paix Shirin Ebadi.

Le président du Festival de Cannes Gilles Jacob a exprimé de son côté sa « grande satisfaction ». « Tout soutien de la communauté internationale est une bonne chose, cela renforce le combat qui est le sien », a-t-il dit à l’AFP à son propos de M. Panahi.

Le Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit, doté de 50.000 euros, récompense chaque année un défenseur des droits de l’Homme et de la démocratie. L’an dernier, il avait été décerné à des militants du « printemps arabe ».

7,062FansLike
1,157FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous