IranIran (actualité)Iran: Le nouveau président promet de favoriser les compagnies...

Iran: Le nouveau président promet de favoriser les compagnies pétrolières nationales

-

AFP, Téhéran 25 juin – Le nouveau président iranien Mahmoud Ahmadinejad a promis samedi de favoriser les compagnies pétrolières nationales par rapport aux étrangères dans l’attribution de contrats et d’instaurer plus de « transparence » dans le secteur du deuxième pays producteur de l’Opep.
« La richesse la plus importante de notre peuple aujourd’hui, c’est l’industrie et la ressource pétrolières, je pense que si on instaure plus de transparence, si on facilite les choses et si une partie de ce qui peut être fait dans le pays l’est effectivement, alors on économisera pas mal d’argent », a-t-il dit à la télévision d’Etat.
« Ce qui prédomine aujourd’hui autour de notre industrie pétrolière, c’est que la production, l’exportation, le commerce sont un peu opaques et cela doit être plus transparent », a déclaré le nouveau président iranien.
« Cette transparence nous permettra d’économiser des ressources », a-t-il déclaré.
Ces derniers propos paraissent destinés à apaiser les inquiétudes suscitées par des déclarations récentes de l’ultra-conservateur.
Le ministère du Pétrole a en effet réclamé mercredi des excuses de sa part après qu’il eut dénoncé la mainmise d’une famille sur le secteur pétrolier, une attaque évidente contre son concurrent Akbar Hachémi Rafsandjani, qui passe pour avoir des intérêts considérables avec les siens dans le secteur.
« Cela fait des années que les revenus du pétrole sont pratiquement entre les mains d’une seule et même famille et d’un gang politique. Ce gang motivé par le pouvoir et l’argent est en train d’accaparer toutes les richesses du pays », a déclaré M. Ahmadinejad lundi devant des députés.
M. Ahmadinejad a aussi promis de « balayer » la domination de cette « famille » et de nationaliser les ressources publiques.
La plupart des grandes compagnies pétrolières étrangères sont présentes en Iran.
Elles sont cependant confrontées aux sanctions américaines et à la réglementation nationale qui restreint au « buyback », défavorablement connu des investisseurs, les participations étrangères dans les projets pétroliers et gaziers.
La constitution iranienne proscrit « une domination économique étrangère sur l’économie nationale », donc sur le pétrole et le gaz.
Les compagnies étrangères en sont remises au « buyback », par lequel elles sont remboursées de leurs investissements et sont payées par une part, convenue contractuellement, de la production initiale.
L’industrie pétrolière iranienne a un cruel besoin d’investissements étrangers, en particulier pour développer son secteur pétrochimique.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous