IranIran (actualité)Certains au sein du pouvoir en Iran craignent une...

Certains au sein du pouvoir en Iran craignent une isolation croissante

-

Iran Focus, Londres, 3 juillet – Le candidat battu aux élections et actuel président du conseil de discernement de l’Etat, l’ayatollah Ali Akbar Hachemi Rafsandjani, a mis en garde contre de « graves dangers » menaçant la théocratie lors de son premier sermon de la prière du vendredi après le scrutin de la semaine dernière.

« Laissez-moi vous dire sans ambage que nous sommes face à de graves problèmes et si les forces loyales à la république islamique et à la révolution se divisent, nous serons menacés par de graves problèmes », a prévenu Rafsandjani.

Après le choc de sa défaite face au commandant des gardiens de la révolution, l’ultra Mahmoud Ahmadinejad, Rafsandjani s’est plaint avec amertume des fraudes systématiques « des forces organisées » qui ont changé le résultat des élections.

Des analystes ont estimé que les propos de Rafsandjani reflétaient une véritable inquiétude au sommet de la hiérarchie religieuse comme quoi la théocratie serait sortie affaiblie et plus vulnérable des élections, avec un ultra à sa présidence.

« Ils considèrent Ahmadinejad comme une simple marionnette dans les mains de Khamenei [le guide suprême »> », estime Simon Bailey du Gulf Intelligence Monitor basé à londres. « Ils s’inquiète du départ calamiteux d’Ahmadinejad sur la scène internationale. Des questions sur son implication dans la prise d’otage en 1979, l’enquête du gouvernement autrichien sur ses liens avec l’assassinat en 1989 d’un opposant iranien de premier plan à Vienne, les propos virulents de Bush, de Blair et de Berlusconi sur l’élection en Iran, causent pas mal d’anxiété parmi les hautes autorités de Téhéran. »

Hatef News, un site dirigé par le fils de Rafsandjani, écrivait dans une analyse sur l’avenir des négociations nucléaires entre l’Union européenne et l’Iran que « l’élection d’Ahmadinejad à la présidence a angoissé le monde qui ne le connaît pas ».

« Le monde a l’impression qu’Ahmadinejad est un conservateur extrémiste qui va soulever des obstacles dans les négociations nucléaires avec l’occident », ajout le site.

Hamid Becharate, un ancien diplomate iranien basé à Dubaï, a déclaré dans une interview téléphonique que Rafsandjani et certains ténors du régime qui ne sont pas alliés à Khameneï sont très préoccupés sur l’avenir du régime tout entier.

« Si le régime devient très isolé, ils redoutent une révolution orange à l’iranienne. Mais ils ne le disent pas à voix haute, parce qu’ils ont peur des gardiens de la révolution. Il leur faut avancer très prudemment. »

Malgré ces inquiétudes, Khameneï et son entourage semble déterminé à poursuivre leur politique extrémiste. Il semblerait même que le gouvernement iranien soit en train de préparer l’opinion publique à une éventuelle rupture en automne. Dans un article de Londres, l’agence de presse officielle Irna a averti dimanche que les gouvernements européens « cherchaient à accuser l’Iran de vouloir préparer une rupture éventuelle des négociations sur son programme nucléaire. »

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous