IranIran (actualité)Iran-USA : Le Congrès américain veut faire juger les...

Iran-USA : Le Congrès américain veut faire juger les preneurs d’otages de l’ambassade en Iran

-

Iran Focus, Londres, 20 juillet – Plusieurs membres du Congrès américain devraient présenter mercredi un projet de loi appelant les autorités judiciaires américaines à entamer une procédure légale contre les Iraniens impliqués dans la prise de l’ambassade américaine à Téhéran en novembre 1979 et la captivité de 52 otages durant 444 jours, a rapporté aujourd’hui le journal arabe Al-Hayat.

Le sponsor principal de ce projet de loi, Iléana Ros-Lehtinen, une républicaine de Floride qui préside la sous-commission du Moyen-Orient et d’Asie centrale, a déclaré qu’avec ses collègues au Congrès, elle voulait que les tribunaux américains jugent ceux qui sont soupçonnés d’avoir pris part à cette prise d’otages.

La loi considère que cet événement tombe sous le coup des dispositions de la loi anti-terroriste et demande que le gouvernement fédéral enquête « en coopération avec les otages » sur l’implication des présumés preneurs d’otages.

Le projet de loi ne fait pas de mention spécifique du nouveau président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, mais son implication présumée dans la prise d’otage est devenue une affaire nationale aux Etats-Unis au début du mois. Malgré les efforts des autorités iraniennes pour le blanchir, des sources bien informées au sein du régime iranien insiste sur le fait qu’il a été impliqué. Six anciens otages américains l’ont publiquement identifié comme un de leurs interrogateurs.

Ahmadinejad n’est pas un cas isolé et beaucoup d’islamistes radicaux qui ont pris part à la prise d’otages de 1979 ont occupé des postes élevés dans le gouvernement iranien. Il y a entre autres Hossein Moussavian, qui préside la commission des affaires étrangères du Conseil suprême de sécurité nationale et qui est aussi un membre majeur de l’équipe des négociations nucléaires ; Massoumeh Ebtekar, la vice-présidente sortante pour l’environnement, qui était la porte-parole des preneurs d’otages ; le mari d’Ebtekar, Mohammad Hachemi qui était jusqu’à récemment un vice ministre au ministère des renseignements, la police secrète ; le ministre de l’énergie Habibollah Bitaraf ; Mohsen Mirdamadi, ancien président de la commission des affaires étrangères du parlement ; Mohsen Aminzadeh, actuel vice-ministre des affaires étrangères pour l’Asie et le Pacifique ; Reza Seifollahi, qui est devenu général des gardiens de la révolution, puis chef de la police et qui est actuellement un haut coordinateur politique du bureau du guide suprême Ali Khameneï.

La nouvelle proposition de loi arrive alors que plus de 300 parlementaires ont apporté leur soutien à la loi de soutien de la liberté en Iran, qui a été présenté par Ros-Lehtinen en janvier.

« Le projet de loi cherche à tenir l’Iran responsable de ses actes et à neutraliser les menaces de cet Etat paria qui veut faire du tort à notre nation et qui persiste dans ses efforts dans le but d’acquérir du matériel et de la technologie pour construire des armes encore plus mortelle », a dit la parlementaire républicaine.

« Le programme nucléaire de l’Iran combiné à son soutien aux organisations terroristes à travers le monde accroît la perspective d’un transfert potentiel de matériel ou de composants d’ADM à des organisations terroristes », a ajouté la représentante de Floride.

7,062FansLike
1,162FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous