IranIran (actualité)Le régime iranien alloue 50 milliards de tomans à...

Le régime iranien alloue 50 milliards de tomans à la mosquée Jamkaran alors que la population vit dans la pauvreté

-

La corruption gouvernementale en Iran est responsable du pillage d’environ 80 % du revenu national et de la richesse du pays. Contrairement à d’autres pays où le marché libre a créé une économie saine, un «marché libre de la corruption» en Iran dévore les ressources nationales pour les intérêts du régime et à un coût élevé pour le public.

La plupart des gens qui tentent d’affronter cette situation sont menacés de prison et sont présentés comme l’ennemi du peuple et de Dieu.

Dans la vision du Guide suprême du régime iranien Ali Khamenei, un « bon gouvernement» est le type de pouvoir qui finance les intérêts du régime, ses activités néfastes au Moyen-Orient et ses projets de missiles et nucléaires, et bien sûr l’appareils de propagande du régime.

Cela a créé un double standard, en politique comme sur le marché. L’argent et l’influence jouent le rôle principal, principalement contrôlé par les gardiens de la révolution et les institutions affiliées au bureau du guide suprême.

Les preuves ont montré qu’aucune partie de l’économie, de la culture à la vie sociale du pays n’est à l’abri de cette situation. En raison de la vaste expansion de la corruption gouvernementale, parfois, les responsables du régime et les médias d’État sont obligés d’en exposer une partie dans l’espoir d’empêcher les réactions de la population.

Dans une interview accordée au journal Ham Mihan, Babak Darabi, le conseiller social du ministre du Pétrole du régime, a confirmé que le ministère du Pétrole apportait une aide financière à la mosquée Jamkaran, affirmant que cette mosquée est l’une des bases chiites.

Darabi a révélé dans une lettre qu’il avait demandé 50 milliards de rials au ministère du pétrole pour achever la construction du bâtiment de la mosquée. La lettre a été envoyée au ministère du pétrole du régime pour soutenir la construction à la mosquée Jamkaran. La mosquée Jamkaran, située à six kilomètres à l’est de Qom, est l’une des mosquées les plus célèbres d’Iran et a longtemps été un lieu sacré.

Rouhollah Khomeini, le fondateur du régime iranien, a tenté de faire de Jamkaran un centre religieux en allouant un budget important à la mosquée et en nommant un groupe de mollahs proches de lui pour faire avancer ce projet. Ce fut la ligne suivie par les responsables du régime dans les périodes suivantes.

Hashemi Rafsandjani a cité un jour l’actuel chef suprême du régime, Ali Khamenei, disant : « Ahmadinejad (ancien président du régime) est venu me voir et a demandé qu’une autoroute soit construite de Jamkaran à l’aéroport de Khomeiny afin que si l’imam Zaman apparaît, il ne sera pas coincé dans le trafic de Qom ! »

La même politique autrefois fondée par Khomeiny, suivi par Ahmadinejad, et maintenant poursuivie par le ministère du Pétrole du régime, dépense plus de 50 milliards de rials pour faire avancer le projet et gaspille la richesse du peuple iranien, tandis que beaucoup d’entre eux sont poussés à la pauvreté et survivent grâce aux restes de nourriture des tas de déchets.

Selon un rapport du journal Ham Mihan, « Le ministère du Pétrole a alloué 50 milliards de tomans pour la reconstruction et le développement de la mosquée Jamkaran. Il est également censé allouer des fonds pour la construction de 700 maisons pour les religieux de Jahrom afin d’aider le séminaire Salehiya à Kazerun et d’aider le sanctuaire Shahcheragh à Shiraz. Ce ne sont qu’une partie du budget mentionné. Un budget dont la philosophie a été de dépenser dans les régions les moins privilégiées et généralement faibles du pays, riches en pétrole.

L’explication de Darabi indique clairement que le budget de responsabilité sociale du ministère du Pétrole est plus à la disposition du régime et de ses programmes qu’il n’aide au bien-être des régions pétrolières. Ces régions sont impliquées depuis des années dans des problèmes multidimensionnels, allant des problèmes d’eau potable et d’égouts à la pollution et aux tempêtes de poussière, en passant par le manque d’infrastructures de base.

Dans son rapport, le journal officiel Ham Mihan a révélé une autre lettre dans laquelle le représentant de Kazerun demandait un soutien financier pour le Séminaire de Salihiya à Kazerun, le ministre du pétrole répondant qu’« il devrait être proposé au groupe de travail avec un avis favorable ». .”

Si ces 50 milliards étaient dépensés pour les familles pauvres, cela couvrirait les coûts de plus de 50 000 familles et soutiendrait la vie d’au moins 200 000 personnes et les sauverait de la pauvreté. Le seuil de pauvreté en Iran atteignant environ 10 millions de rials, de nombreux opprimés de la société iranienne comptent sur des montants bien inférieurs à cela pour survivre.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous